lundi 28 janvier 2013

Les ailes de l'enfer !

J'avais déjà parlé de mon expérience en avion avec de jeunes enfants ici. Si mes conseils pour que votre vol se passe le mieux possible sont toujours d'actualité, j'ai le regret de vous annoncer qu'aujourd'hui que de nombreuses choses dans ce billet sont totalement erronées.
Il ne m'est plus possible aujourd'hui d'affirmer que "les aéroports adorent les enfants".

Certes il y a de nombreux espaces de change mais à part ça !



Certes, il y a ces magnifiques vues mais...



Petit résumé de ce que fut l'épreuve d'Orly un samedi matin de décembre :

Au sol :

  • Arrivée au comptoir d'embarquement, première file d'attente. Malgré deux jeunes enfants, aucune file d'attente prioritaire. Honnêtement, ils étaient tous les deux très sages donc nous n'avons pas réclamé et attendu.

  • Point bagage : cette fois j'avais bien lu les papiers, Little Marmot n'avait droit à aucun kilo mais Le Môme 20 comme nous. Il semble que très peu de compagnie accorde au bébé (moins de 2 ans) des kilos de bagages gratuits, méfiez-vous.

  • Embarquement : la poussette jusqu'à l'avion c'est NO WAY et ce quelque soit la taille ou le poids de celle-ci. C'était la première fois qu'on nous tenait ce discours. Les fois précédentes nous avions pu emmener notre poussette canne jusqu'à la porte de l'avion. Interrogée, l'hôtesse (peu aimable) a justifié cette décision en indiquant que les poussettes retardaient l'embarquement. Je ne sais pas vraiment que penser de cette raison. Mme Ma Poussette fut donc laissée dans un coin. J'ai demandé s'il était possible qu'on nous en prête une, on m'a répondu : non.

  • La douane : J'avais pris une écharpe pour pouvoir porter Little Marmot si besoin. Comme nous n'avions plus de poussette nous avons décidé de passer la douane tout de suite pour ensuite se poser et installer bébé dans l'écharpe (tout au fond du sac). Contrairement à notre dernière expérience en avion, lors de cette file d'attente non plus nous n'avons pas eu de coupe file. J'en avais un peu plein les bras et j'ai regretté de ne pas avoir sorti l'écharpe avant. Après 50 minutes d'attente, nous avons passé les contrôles, il a fallu tout sortir aussi bien la nourriture et les boissons des petits (tolérées mais qui doivent être contrôlées). Tous les produits high tech également et notamment l'ordinateur Winnie du Môme... nous y avons passé un long très long moment... tous les sacs étaient à refaire entièrement... plus rien ne fermait, on a failli oublier une ceinture, un jouet...
Après, toutes ces files d'attente, il était déjà l'heure d'embarquer. Nous sommes arrivés à l'aéroport pourtant deux heures et demi avant le départ de l'avion, ce ne fut pas suffisant pour avoir le temps de faire les boutiques en Duty free, juste quelques minutes pour offrir au Môme un croissant promis.
Je passe sur le manque d'amabilité (excepté une douanière à qui je crois nous avons fait pitié) du personnel.


Dans l'avion : Compagnie Transavia 

Comme la dernière fois, nous avons appliqué notre méthode : beaucoup de jouets (dont le jouet inconnu), des gâteaux et bonbons et de la patience. Little Marmot s'est endormi au sein juste avant le décollage et a endormi une longue partie du vol. Le Môme s'est gentiment occupé, a adoré le plateau déjeuner qui ressemblait à de la dînette et a dormi aussi.
Pour l'atterrissage et le décollage, nous avions prévu une sucette pour notre loulou et un biberon d'eau pour le bébé, aucun des deux n'a souffert des oreilles ou du moins, ils ne s'en sont pas plaints. 

Mon avis : avion particulièrement inconfortable, j'ai eu l'impression d'être assise sur une planche de bois. Le plateau repas était certes mignon mais très moyen et c'est très difficile avec le peu d'espace de jongler avec nos trois plateaux et Little Marmot sur les genoux.
Mais surtout j'ai regretté de ne pas avoir acheté une bouteille d'eau après la douane. Elles sont hors de prix mais cela m'aurait évité de devoir mendier de mini verres d'eau. J'ai allaité trois fois durant le voyage et à chaque fois je mourrais de soif, l'air est très sec en avion et ce fut très compliqué à chaque fois d'avoir de l'eau. Les hôtesses étaient vraiment peu sympathiques.



Le retour : 

En Egypte à l'aéroport de Taba, il n'y a pas d'espace de change. Cependant, nous avons eu le droit de passer en priorité pour les bagages et la douane. La poussette a pu nous accompagner jusqu'à la porte de l'avion. Comme à l'aller l'avion n'était pas complet, par un tour de passe passe nous avons eu droit à un siège pour Little Marmot. Dommage à l'intérieur de l'avion, une passagère obèse a réquisitionné cette place et nous n'avons pas eu le coeur de réclamer notre dû, bébé est donc resté sur mes genoux. J'avoue que cela n'est pas vraiment dérangeant excepté lors les repas. 
Il s'agissait de la même compagnie et le personnel de bord était toujours aussi peu aimable et l'avion inconfortable. Seul le champagne offert par le Club Med à bord a donné à ce voyage un côté un peu plus agréable. Durant ce voyage Little Marmot devait boire un biberon, ce fut très compliqué de le réchauffer et occasionna beaucoup de soupirs (attention, il n'y a pas de micro-ondes, il est nécessaire de prévoir un peu de temps).


Alors, évidemment l'avion est un moyen de transport très pratique car très rapide. Pourtant, j'ai l'impression que c'est de plus en plus pénible de se rendre dans un aéroport et que côté confort c'est de pire en pire.
Avez-vous aussi cette impression ? ou aimez-vous vous envoler dans les airs ?










Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. A la base les aéroports français ne sont pas réputés pour leur accueil :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et je le regrette... mais prendre l'avion est devenu une vraie épreuve

      Supprimer
  2. En effet, les vacances étaient bien méritées avec ça :-)
    Laura

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le contraste était incroyable, je trouve que Le Club Med devrait changer de compagnie.

      Supprimer
  3. Nous avons pas mal voyagé ces derniers temps. Et ... Il n'y a qu'à Paris où nous n'avons pas eu le droit à la poussette jusqu'à l'avion, qu'à Paris où nous n'étions pas prioritaire et qu'à Paris où ils sont si peu aimables (mais ça on savait avant bébé ;))
    Mais pourquoi sommes nous aussi nuls ???

    RépondreSupprimer
  4. Commentaire qui arrive bien tard apres la publication de ce billet, mais je me lance....
    Pour tous les voyages vers la scandinavie et pour les autres destinations desservies, je recommande SAS (Scandinavian Airlines).
    Pour un bebe sur les genoux, il y a un bagage en soute (21kg), plus possibilite d'une poussette en soute, meme il n'est pas toujours possible de la prendre jusqu'a l'embarquement (cela depand de l'aeroport).
    Il est possible de prendre un cosy en bagage a main, et d'avoir une place pour le bebe si l'avion n'est pas plein. (BB fait sa sieste dans le cosy a cote de nous, ouf, on peut manger ou bien juste recuperer ses deux bras!!!)
    Pas de ronchenement pour faire rechauffer un biberon.
    Petit cadeaux pour les enfants, un petit livre ou une mini-peluche qui font passer une demi heure de plus!!
    Le personnel est tres a l'ecoute et arrangeant, et ca, ca donne le sourire!!
    Et oui, prendre l'avion avec BB, c'est toujours une sacree aventure....

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails