mardi 16 septembre 2014

Ma parisienne

J'ai très mal dormi samedi... Pourtant je me suis couchée tôt et j'avais mangé des pâtes au saumon pour suivre un peu les conseils de Camille. Je m'étais autorisée une petite coupe pour fêter la réussite de la fête d'anniversaire du Môme et quelques pop cake parce qu'ils étaient trop bons !


 

Je ne sais pas pourquoi cette course me rendait si nerveuse. Il n'y avait aucun enjeu, si ce n'est envers moi-même. Cette course, c'était me prouver que courir n'était pas juste une nouvelle lubie et que j'allais réussir et non pas juste encombrer mon placard avec une nouvelle paire de chaussures et un pantalon de course !

Le Pater Familias a tenu à m'accompagner et m'a permis d'arriver tôt sur le stand. On s'est amusé avec Camille et Aurelie à revêtir des perruques et des chapeaux aux couleurs de Nivea. Toutes les copines sont arrivées. Petite séance photo avec des accessoires bleus Nivea, une manucure ratée (j'avais la tremblotte) mais aux couleurs de la marque avec Laure. L'équipe Nivea nous a accroché des ballons dans le dos et nous sommes parties direction le départ Pont d'Inea.


 
J'avais troqué le serre-tête pour la casquette et ce fut plutôt judicieux parce qu'on a attendu presqu'une heure en plein soleil. Je n'avais pas pris d'eau... Erreur de débutante... J'ai donc commencé la course assoiffée ! Dès le départ Laure et Camille se sont élancées un peu plus vite. Je n'ai pas cherché à les suivre mais pendant toute la course j´ai suivi le ballon de Camille du regard il fut ma motivation, mon point fixe ! J'ai couru deux kilomètres à côté de Sabine et Isabelle puis je me suis retrouvée seule à la sortie d'un tunnel. J'ai continué sur mon rythme pour ne pas le casser. Le petit verre d'eau au troisième kilomètre a été salutaire ! Je reste définitivement une coureuse solitaire. J'ai besoin de me recentrer sur moi pour me dépasser et j'ai regretté de ne pas avoir mis mes écouteurs pour me booster davantage.  Pourtant quand j'ai attaqué le 5eme kilomètre et que j'ai commencé à vraiment souffrir, j'ai regretté de ne pas entendre la voix des copines pour m'encourager. J'ai réussi à tenir en me recentrant sur notre team. Je voyais toujours le ballon de Camille et je savais qu'Isabelle et Sabine étaient juste derrière. Franchement entre le 4,5km et 5,5 km je me suis dit à la fois que j'allais mourir, que j'étais complètement tarée de me mettre dans de telles situations, que le marquage était forcément erroné, j'avais déjà couru 6km là, non ?!!
C'est ajouté à la fatigue, une envie horrible de faire pipi les deux derniers kilomètres qui m'a vraiment handicapée ! Mais au final j'ai réussi à terminer cette course en battant mes propres records de distance et de vitesse ! 

J'ai adoré l'arrivée, le calvaire était terminé et c'était très agréable de partager cette fierté avec les filles ! Nous avons retrouvé Celine perdue dès le départ (elle n'avait pas de ballon!). Nous n'en revenions pas d'avoir réussi ! Le sentiment du devoir accompli comme dit Camille. 
Je crois que c'est la première fois de ma vie que je suis fière d'une de mes prouesses sportives ! 
Une première course a une saveur très particulière, peu importe le temps, passer la ligne d'arrivée est un sentiment extraordinaire.

La parisienne est une course sympathique même s'il y a beaucoup de monde et qu'il n'est pas toujours très facile de doubler ou ne pas manquer de rentrer dans un piéton imprudent qui traverse ! Mais tout le long il y a des fanfares, des musiciens et des gens qui encouragent, le climat très festif est motivant. Les accessoires fournis par Nivea nous ont permis de participer à cette fête et j'ai adoré. 

 
 
J'ai regretté d'avoir mangé des sucreries la veille qui m'ont déshydratées, de ne pas avoir pensé à prendre une bouteille d'eau. Je n'ai jamais eu besoin de boire pendant mes entraînements mais là entre la chaleur et je pense mes excès de la veille, c'était une erreur. 
J'ai été agacée par les gens qui disent que la Parisienne est une course facile, souvent ce sont des personnes qui ne courent pas d'ailleurs. Certes c'est une course festive et un peu commerciale mais il faut tout de même courir les très longs 6,7 km !

J'ai adoré faire partie d'une team, partager nos angoisses, nous motiver mutuellement.
Camille a été un super coach ces dernières semaines tout comme l'a été mon ami S. depuis que je me suis mise à la course, il y a 5 mois. J'en conclus que les marathoniens sont vraiment des gens bienveillants, plein de bons conseils. Ils ne minimisent pas les efforts des débutants peut-être parce-que même quand on devient de vrais coureurs on n'oublie jamais à quel point ce fut difficile au début ! 

 
Je pense continuer l'entraînement et m'y remettre doucement demain matin. Peut-être que l'année prochaine je serais capable de refaire cette course en allant plus vite et en souffrant moins. Je serais peut-être capable également de courir un 10 kilomètres. En attendant, le prochain objectif est de continuer à courir plusieurs fois par semaine malgré l'hiver. 

Je sais que je pourrais toujours compter sur le Pater, mon ami S. et toute la Nivea team autour de Sophie pour trouver une nouvelle motivation quand ce sera nécessaire.  
C'est si bon d'être entourée de personnes qui vous aident à vous dépasser, à donner le meilleur de vous-même, qui vous donnent la force de courir 6,7 km en 50 minutes !

Alors l'année prochaine, vous courrez avec moi ?

 

 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

T'as de belles dents !

Je déteste aller chez le dentiste ! Non pas par peur de la douleur mais par peur de la note.
J'ai des gencives très fragiles et je trouve que j'ai les dents un peu tâchées avec le fil des années. Mon dentiste qui est charmant mais qui a un cabinet bien trop beau pour se contenter de ne soigner que des caries... a essayé de m'expliquer qu'il fallait vraiment privilégier un brossage du bas vers le haut et surtout ne pas forcer à cause de mes gencives très fragiles.
Pour résumé, inutile de frotter plus pour avoir des dents plus blanches que blanches !





J'aiBeconfiDent. Déjà je trouve le nom de la gamme très bien trouvé et c'est ce qui m'a plu ! Il s'agit d'un duo de dentifrices très design. Il faut se brosser les dents avec le numéro 1 pendant une minute puis rincer. Ensuite la mousse numéro qu'il ne faut pas rincer et il faut le faire pendant deux minutes.
testé
Les deux produits sont des mousses légères. Ils ne sont pas désagréables mais vraiment très mousseux alors il faut s'habituer. Le premier a un goût très prononcé de clous de girofles mais personnellement je ne trouve pas cela dérangeant. Le second est plus discret en goût ce qui est appréciable comme il ne faut pas le rincer.



Après ce traitement, j'utilise le dentifrice WhiteAmin. Ce dentifrice est non seulement très beau mais parfait pour moi car il ne mousse pas trop, a bon goût et surtout protège les gencives. Il doit permettre de conserver la blancheur acquise, ce qu'il semble fonctionner pour le moment. C'est un gel plutôt agréable avec un goût mentholé discret.




Les produits sont assez chers : 38,90 euros pour le duo mousse et 18,90 euros pour le dentifrice mais c'est toujours moins cher qu'un traitement chez le dentiste.

Je n'assume pas de vous montrer mes dents en gros plan, il va falloir me croire sur paroles ! Honnêtement après deux semaines d'essai j'ai en effet l'impression d'avoir les dents plus blanches sans avoir les gencives plus rouges. La gamme propose de nombreux autres produits pour obtenir des dents plus blanches. Ces produits ne contiennent pas de péroxyde.

Et vous, vous avez déjà testé des produits pour blanchir les dents ?

Ceci est ma participation des mardis beauté de Parisienne à Vincennes
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 15 septembre 2014

Foot, poney, musique... Le quid des activités !

Dimanche dernier comme beaucoup d'entre vous, je suis allée au gymnase de ma ville pour découvrir les activités proposées pour les petits : la célèbre journée des associations.

Le Môme était déjà réinscrit à l'escrime et à l'éveil musical. Je trouve qu'à son âge deux activités c'est suffisant. Il a besoin de jouer à la maison et de s'ennuyer. Ces deux cours sont parfaitement adaptés à son âge, il y va toujours avec plaisir et progresse. Les deux sont un mixte d'apprentissage et de jeux avec des professeurs très sympathiques. Ce sont des cours de municipalités donc tout à fait abordables et qui demandent très peu d'investissement de matériel pour les débutants. 
Il voulait faire du foot, effet coupe du monde mais on l'a convaincu qu'il était préférable d'attendre encore un an parce-que cela risquait de trop le fatiguer de rajouter une activité. Nous voulions aussi garder notre mercredi après-midi libre en vérité ! Le Pater Familias lui a promis d'en faire avec lui à la maison toutes les semaines.




 

Je cherchais surtout pour Little Marmot. Malheureusement les horaires de la gym des petits à Viens jouer à la Maison ne sont plus compatibles avec l'escrime du Môme. Il me faudrait être à deux endroits en même temps... Les deux sont trop petits pour m'attendre ou rester seuls 10 minutes sur un trottoir. 

J'ai regardé les cours de Baby gym par les mairies environnantes car la notre n'en propose pas. Les horaires du samedi matin sont aussi incompatibles avec l'escrime. Merci les rythmes scolaires d'avoir tout regroupé sur ce fameux samedi matin. 

Près de chez nous, il y a un centre privé qui s'appelle My Little Gym mais qui coûte plus de 800 euros par an. Pour une heure de motricité, je trouve ça vraiment trop cher. Notre budget ne nous le permet pas. J'ai même regardé à nouveau chez Gymboree qui est un peu moins cher et qui propose de nombreux horaires mais Le Pater Familias et moi préférions quelque chose de plus près de la maison et pas à 40 minutes de transport. 

Très à l'aise sur le tigre... on verra sur le poney !
 
C'est alors que j'ai découvert lors de cette journée que le poney club proposait des cours dès 2 ans. Certes Little Marmot est un petit garçon qui a besoin de se défouler mais ça il peut aussi le faire dans le jardin en jouant au foot avec son frère. Je me suis renseignée et il semble que ce type d'activité peut apprendre aux enfants à être plus calmes (le rêve !) et la relation avec l'animal est très bénéfique. 
Je n'aime pas beaucoup les chevaux, ils me font un peu peur. Je n'ai jamais eu de poster de poney dans ma chambre lorsque j'étais petite mais là je me suis laissé tentée. Ce cours me fera peut-être changé d'avis ! 

Pour le moment on a pris le forfait quatre cours découverte pour voir si cela peut lui plaire. Je le vois encore comme un bébé et j'ai un peu de mal à l'imaginer à un tel cours. Mais il est tres indépendant et semble ravi par l'idée. Nous lui avons acheté sa première paire de basket pour l'occasion. Il commence mercredi, histoire à suivre ! 

Et vous, quel est le choix des activités extra scolaires pour cette année ? 
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 11 septembre 2014

Pour occuper le enfants ce week-end ! (13 et 14 septembre) (cadeauinside)

Bienvenue à notre nouveau rendez-vous du jeudi : des idées pour ce week-end avec les enfants à Paris

1  La musique au Jardin d'acclimatation : les ballades enfantines

 
Ce week-end sera musical au Jardin d'acclimatation. Une fanfare résonnera parmi les parterres fleuris et les cris des enfants sur les manèges.
La marque Jacadi s'associe a un concert très sympathique à 15 heures le dimanche 14 septembre : ballades enfantines.
 Autour des chansons de Prevert, Trenet, Salvador et autres artistes mythiques, deux interprètes et un  musicien mettent en scène un Paris Inoubliable, plein de fantaisies pour plaire aux enfants.

Le concert aura lieu dimanche 14 et dimanche 21 à 15 heures. Prix 9 euros (entrée au jardin comprise).

J'ai deux places à vous offrir pour dimanche. Vous pouvez jouer jusuq'à samedi 13 septembre 12 heures en laissant un commentaire en indiquant que vous êtes interessés.


2 Share the Smile avec Playmobils

Samedi, les Playmobils vous invitent à partager leur sourire dans 8 villes du monde. Alors pour les rencontrer, vous pouvez prendre des billets pour Mexico ou aller vers 14 heures au Trocadéro devant l'aquarium de Paris.

 

Cette rencontre sera l'occasion de leur souhaiter un bon anniversaire, cette année les célèbres petits bonhommes fêtent leur 40 ans !
Toutes les infos sur la page facebook.



3 Au ciné : festival Croqu'anim

Au théâtre Ménilmontant, le film d'animation est à l'honneur pendant quatre jours pour le festival du film d'animation de Paris. La programmation est très riche et offre un choix intéressant pour tous les âges. 
La bonne nouvelle : c'est gratuit et le festival a commencé hier pour s'achever dimanche donc vous pouvez déjà en profiter aujourd'hui ! 





Direction les anciennes arènes de Lutèce pour trois jours de spectacles, d'animation et même de cirques. Rendez-vous dimanche pour assiter à un joli spectacle acrobatique et musical suivis d'ateliers pour découvrir les joies du cirques.
C'est organisé par la mairie du 5ème et c'est gratuit dans la limite des places disponibles.
 
 
 


L'Asie est à l'honneur dans le 13ème arrondissement avec la jolie fête de la lune. L'occasion de voyager en restant à Paris. Au programme des défilés, des spectacles avec un ballet Khmer vendredi soir à la salle des fêtes. Il faut absolument manger les gateaux de la lune à cette occasion.
Les festivités durent jusqu'au 19 septembre avec la projection d'un dessin animé à partir de 7 ans mercredi 17.
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 10 septembre 2014

Mission : fabriquer un hélicoptère !

Le Môme l'a bien entendu acceptée !

A partir de petits éléments souples et semi-rigides, il s'est lancé dans la construction de son premier K'nex. Cette marque américaine propose plus de 200 références et les différents modèles sont adaptés à des âges précis.




L'hélicoptère est conseillé à partir de 5 ans. Au début, le Môme a eu un peu de mal à bien comprendre la notice, il avait dû mal à repérer ce qu'il avait déjà fait et ce qu'il fallait ajouter. Mais après quelques étapes, il a pris le plis. Parfois il a fallu l'aider à enfiler les différentes pièces.
Il a construit l'hélicoptère en environ 25 minutes.


L'avis du Môme : très positif. Il a eu le sentiment d'avoir réussi à construire vraiment l'hélicoptère tout seul. Il a été très attentif aux différentes étapes. Il ne l' a pas démonté depuis et joue avec très souvent.



Mon avis : C'est très bien fait, une fois qu'on a compris le mécanisme c'est facile. C'est un jeu très solide qui résiste aux assauts du petit frère.




Cette marque est fabriquée aux Etats-Unis. Pour les plus grands, il y a des modèles de grand 8 gigantesques à construire, des robots, des fusées. Les K'nex sont une bonne alternative aux légos et parfaits pour occuper les enfants calmement.

Vous connaissez ? Les constructions plaisent aussi à vos enfants ?


Jeu offert, merci beaucoup





Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 9 septembre 2014

Le saumon c'est très bon !

Cet été, la maison Delpierre m'a offert de tester ces nouveautés de délicieux saumons cuits au four à déguster froid ou chaud et du saumon fumé.

Parmis ces découvertes le saumon fumé façon chiffonnade, un autre façon traiteur, du saumon cuit au four au poivre et un autre nature.

 
 
Mes garçons aiment beaucoup le saumon qu'il soit fumé ou frais. Nous avons dégusté le saumon fumé façon traiteur de manière classique avec juste une rondelle de citron. Par contre, avec le saumon en chiffonnade, je k'ai découpé en petits morceaux et  j'ai préparé des tagliatelles au saumon. Gros succès auprès des petits qui en ont redemandé, j'avais juste mis un peu de crème et le saumon. Pour les adultes, j'ai rajouté un peu de poivron vert, d'oignon et de baies roses.

Le saumon fumé de Delpierre est très bon, les tranches sont fines et pas trop grasses. 

Le saumon cuit au four est un très bon plan pour les parents pressés. Il peut se déguster froid ou réchauffer au micro-onde. Les enfants l'ont préféré chaud. Je leur ai servi tout simplement avec un peu de riz et de tomates, sans rien ajouté.

 
 
 
Personnellement, j'ai surtout aimé le saumon cuit au four au poivre. Surtout ne rajoutez pas de sel et accompagnez le d'une purée de pomme de terre et d'épinards en branches. On s'est régalé avec Le Pater Familias.

Avec ces produits c'est facile de servir du bon poisson sans grande préparation au préalable.

Chez vous, le saumon a aussi beaucoup de succès ? 




 
Merci beaucoup à Delpierre pour ces découvertes 
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 8 septembre 2014

Cours toujours...

C'est ce que je répondais à ceux qui me vantaient les bénéfices du running. J'ai longtemps pensé que la course n'était pas pour moi. Mes souvenirs atroces des différents cross du collège étaient encore frais malgré les 20 années qui se sont écoulées.

Pourtant, dimanche, aura lieu ma première course. Dimanche, je cours la Parisienne avec les copines de la team Nivea.

Il y a un an, je mourrais au bout de 400 mètres et aujourd'hui je vais essayer de courir 6km7. Je n'en reviens toujours pas vraiment. 


 
J'ai commencé la course en février. Sur les conseils des copains, j'ai téléchargé Runkeeper et j'ai commencé le programme pour courir 5 km. C'est gratuit. Les premières fois, mon corps s'est demandé ce qui m'arrivait et j'ai eu mal partout. Même à des muscles dont j'ignorais l'existence. J'ai commencé par alterner marche et course puis j'ai couru davantage. J'ai atteint mes 5 km puis le mois de juin et son planning surchargé est arrivé, j'ai espacé mes séances pour un break quasi total pendant les vacances. 
Lors de notre retour, les bières, les fish&chips et les burgers engloutis, m'ont motivé à reprendre. La course approchait, il devenait urgent de m'entraîner à nouveau. La reprise a été compliquée, je galerais à nouveau pour courir 3 malheureux kilomètres. Mais j'ai persévéré et à chaque course je gagnais 500 mètres. 


 
Ceux qui me connaissent le savent. Je suis loin d'être une sportive et même très très loin. Je suis paresseuse. Mais je suis aussi très gourmande et si je veux essayer de limiter les dégâts, il est nécessaire que je bouge un minimum. 

C'est compliqué avec mon emplois du temps de m'inscrire à un cours de sport hebdomadaire. La course est plus facile à programmer. 

Suite à un article de Sabine, j'ai acheté le livre illustré par AstridM, écrit par Ruth Field: Bouge tes fesses, poulette. Il a été parfait pour moi parce-qu'il a mis au panier toutes les excuses. Il m'a remotivé et j'espère qu'il m'aidera à tenir lors de l'arrivée de l'hiver, du froid, de la pluie. 

Dans ce livre, l'auteur dit qu'il faut courir au moins 3 fois par semaine. Au début, je me suis dit que c'était impossible de trouver 3 créneaux de 45 minutes par semaines. Les week-end, je suis seule avec les enfants de 7h à 21h et souvent HS donc il me faut programmer mes séances sur la semaine. Je ne peux pas courir le midi car je n'ai pas de douche au bureau. Il reste donc le matin et le soir. 
Le dimanche, je programme mes séances pour la semaine et ensuite je ne me laisse pas le choix, j'y vais.
L'auteur du livre dit que même Obama arrive à trouver du temps pour courir, j'aime me répéter cette phrase, elle me motive. Je lui envie tout de même ces gardes du corps lorsque je vais devoir commencer à courir de nuit. 

Sur les conseils de ce livre aussi maintenant j'ai un parcours défini, c'est plus facile car il me semble plus court. Je l'ai choisi bien éclairé pour cet hiver. Je suis aussi les conseils de Camille de la team Nivea en courant des sessions de 40 minutes, 30 minutes lentes et 10 à fond. A l'arrivée souvent je meurs...

 
 
Pour finir sur le livre, j'en déconseille l'achat à celles qui se sentent fragiles et mal dans leur peau. Le livre est plein humour mais je pense que si on est dépressive, l'autoflagellation n'est pas du tout une bonne méthode pour rebondir. L'auteur vous qualifie de "grosse vache" à de nombreuses reprises et il faut être capable d'en sourire !
Le livre propose aussi un chapitre sur des conseils nutritionnels pour maigrir en plus de la course. Les conseils m'ont semblé bons dans l'ensemble. Par contre, l'auteur dit qu'elle ne préconise pas un régime, mais de mon point de vie lorsqu'on élimine de son alimentation : fast food, pâtisseries, bonbons, grignotages... C'est qu'on est au régime, non ? 

Je ne sais pas si j'aime courir. Je crois que j'en suis encore au stade où je préfèrerais rester dans mon canapé plutôt que d'enfiler mes baskets. Dans le bouquin, l'auteur dit qu'il est possible de ne jamais aimer courir, ce sera peut-être mon cas. Mais il y a deux choses que j'aime depuis que j'ai commencé à courir. Premièrement c'est me retrouver seule pendant 45 minutes, cela me permet de faire le vide et de faire un break tout en bougeant. Deuxièmement, avoir couru ! J'adore rentrer d'une course et être fière de moi. Vendredi pour la première fois, je suis allée courir le matin, je me suis levée plus tôt pour courir. Toute la journée, j'en ai été très fière. 

 
Voilà dimanche je serai sur le départ de la parisienne avec les copines. Je ne cours pas vite, je marcherais surement un peu et je vais arriver complètement crevée sur la ligne d'arrivée. Mais je crois que ce n'est que le début parce-que l'an prochain j'ai bien envie de réussir à courir un 10 km ! 

Et vous des expériences de running à partager ?

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails