lundi 26 novembre 2012

Ce que diront nos filles...

Souvent ma mère s'étonne de l'évolution des choses concernant l'éducation des enfants.
Nos méthodes de diversification alimentaire, le couchage sur le dos, le "pas laisser pleurer", les biberons en plastique... sans être sources de conflit, je vois bien que cela la surprend et parfois elle pense un peu fort : "on a fait différemment et vous n'en êtes pas mort !"

Nulle envie de rajouter ma pierre à ce genre polémique, toutefois je me demande souvent ce que diront nos filles quand elle seront à nos places dans quelques années, que répondront-elles face nos interrogations ?



Peut-être que la médecine aura établi que les courgettes ne sont pas à recommander avant 8 mois, que le lait de croissance n'existera plus, que tous les bébés devront avoir leur première tablette à 1 an...
Inévitablement les modes auront changé, le portage paraîtra peut-être désuet, le co-dodo généralisé.

Quels arguments avanceront-elles ?
L'avis du pédiatre, leur choix, l'explication scientifique, le "tout le monde fait comme ça", les "c'est moi sa mère"...
Et quelle attitude adopterons- nous ? Réussirons-nous à suivre l'évolution ?
Car se taire et comprendre c'est aussi un peu remettre en question l'éducation qu'on leur a donné, c'est penser que si on avait su, on aurait agi différemment. Je me doute à quel point cet effort doit être assez difficile.

Je n'ai aucune réponse à donner aujourd'hui, il serait faux de dire que je suis certaine de réussir à avoir l'ouverture d'esprit nécessaire à ce moment-là. J'aurais, du moins le souvenir de cet article écrit rapidement un dimanche soir.

Pourtant, aujourd'hui j'émets un voeu. Je n'ai pas encore de filles, peut-être d'ailleurs n'en aurais-je jamais. Mais j'aimerais réussir avec leur papa, à élever mes deux garçons de manière à ce que ce genre de conversations, je puisse les avoir avec eux aussi. 
J'espère que dans quelques dizaines d'années, l'éducation des enfants deviendra aussi un sujet de discussions houleuses entre mères et fils ! 


Et chez vous, c'est aussi le choc des générations ?


PS : la photo représente Le Môme à l'atelier Corolle, cette assiette prévue pour son petit Matthieu manque de féculents, non ? Une nouvelle mode peut-être...









Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. I would, at least the memory of this article writes quickly on a Sunday evening.

    RépondreSupprimer
  2. J'espère que mes petits enfants seront outrés d'apprendre qu'à notre époque, les homos ne pouvaient toujours pas se marier ou adopter ; que l'islamophobie et la xénophobie gangrenaient notre société ; que l'écologie n'en était encore qu'à ses balbutiements ; que seuls 10% des bébés avaient une place en crèche... Oui, j'espère que dans 50 ans, tout cela sera derrière nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi... mais je ne serais pas si optimiste notamment pour les places en crèche...

      Supprimer
  3. Je me suis déjà aussi souvent posé la question ! Après tout, on fait les choix qu'on peut avec les éléments qu'on a...

    Mais, mon chéri a déjà ce genre de discussion avec sa mère. Parce qu'il a une idée bien précise de ce qu'il veut faire avec ses enfants. Et même si la majorité s'inspire de l'éducation que lui a offerte sa mère, il y a invariablement des remises en questions qui ne sont pas faciles à gérer, comme tu le dis ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Hi dude,looking nice article and u have got valuable and impressive comment but i have some language problem that's why i am unable to give any comment on your stuff but feeling so cool after visiting on your stuff.Thanks a lots !

    RépondreSupprimer
  5. C'est sûr que les modes d'éducation ont changé, mais ce qui me fait le plus sourire dans ton article, c'est que tu parles des grand-mères, des mamans et des filles. Mais pas des grand-pères, des papas et des fils. Je pense que depuis 50 ans, le fait que les hommes prennent plus de places dans l'éducation des enfants, c'est vraiment ça qui a changé. Espérons que ce ne soit pas juste une mode !

    RépondreSupprimer
  6. mère: tu feras bien.. aussi bien....aussi mal.. que tes grands-mères - mère - fille (s)
    Seul l'amour que nous portons à nos enfants nous rend semblables!











    MERE : tu feras bien.... .aussi bien.....aussi mal
    que tes grand-mères -mère - fille(s)
    Seul l'amour que nous portons à nos enfants nous rend semblables!






    RépondreSupprimer
  7. No,we never do argue with our parents this is an against of our social society.we would have acted differently. I doubt how much effort must be quite difficult.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails