lundi 21 juin 2010

Munch sans un cri !


De Munch, tout le monde connaît le célèbre Cri. Mais je vous mets au défi de me citer une autre oeuvre de sa production ! (Diplômés en histoire de l'art s'abstenir !)
Afin de remédier à ce manque évident dans votre culture générale, rendez-vous à la pinacothèque de la ville de Paris pour admirer l'exposition Edvard Munch ou l'Anti-Cri. La Norvège ne prêtant plus l'oeuvre la plus célébrissime de son peintre le plus célébrissime, les conservateurs d'expo doivent trouver des subterfuges ! De ce qui aurait pu être une vraie faiblesse, le spectateur en retire une réelle force et au niveau médiatique c'est une réussite.
De plus, personnellement je les comprends les Norvégiens, ils ont déjà dû le chercher partout pendant quasiment deux ans leur tableau alors maintenant plus question de lui faire prendre le moindre risque !

Maman-Good : l'expo est superbe !
Pas trop longue, comptez 1 heure 30 en prenant votre temps. Les tableaux viennent essentiellement de collections particulières (c'est à dire qu'ils ont quitté la salle à manger de leurs chanceux propriétaires juste pour quelques mois !).
Toute la richesse et la diversité de l'oeuvre du peintre est présentée. Face à des sujets torturés comme la Madone, des dessins remplis de sensualité tel Le Baiser sont exposés. On ne peut être que touché par la série de l'Enfant malade, hommage à sa soeur décédée très jeune, ou surpris par ses paysages du sud, de leur lumière que tout oppose à sa production plus connue des contrées nordiques.
Sa manière révolutionnaire d'aborder la peinture, le trait est bien expliqué tout comme la place importante qu'il occupe à une époque décisive dans l'histoire de l'art.
On découvre également ses essais dans l'art de la photographie ou ses tentatives de films muets, et comment il tente de les intégrer dans ses oeuvres.
Pour les geeks, vous pouvez télécharger une application sur votre i-phone qui remplacera l'audio-guide (2 euros 99). L'avantage est de pouvoir revoir plus tard les oeuvres qui vous ont vraiment plu et réécouter certaines explications. Pour ceux qui n'ont pas encore d' i-phone (les pauvres...), des audio-guides sont proposés.
A noter : l'entrée de l'exposition est de 10 euros, 8 euros pour les tarifs réduits.

Maman-Bad : Mme Ma Poussette est strictement interdite dans l'espace d'exposition même si le jour où nous y sommes allés il n'y avait pas grand monde, même si Le Môme dormait paisiblement, même si toutes les infrastructures (ascenseur...) sont présentes ! A défaut on vous prête un porte-bébé ventral (limité à 11 kilos) qui n'est pas terrible ! Bébé n'y est pas très bien maintenu et j'ai vite eu mal au dos ! Un conseil : prenez les vôtres ! Le Môme a voulu en sortir dès la fin de la première salle !
Mais de toute façon, ce n'était pas le jour de Mme Ma Poussette qui avait déjà bien peinée dans le métro ! Pour vous rendre à ce musée, l'arrêt est Madeleine. Je me suis réjouie trop vite en me disant : chouette il y a la ligne 14, il y aura des ascenseurs, des portes adaptées... certes ils existent mais tout est en panne et depuis un bon moment dixit l'agent de la RATP... en conclusion ligne 14 ou pas : Rame Avec Ta Poussette (ça faisait longtemps, non ?). Il y a des jours comme ça !



BB-Good : il existe des visites familles le dimanche à 11 et 15 heures. Avec une animatrice et un petit livret, les enfants et leurs parents pourront découvrir l'exposition (2 adultes et 2 enfants : 30 euros).
Il existe également trois ateliers pour les 5-11 ans : Atelier Masque (Munch laissait souvent des visages sans expression, les enfants sont invités à retranscrire leurs propres émotions sur des visages vierges) Atelier Visage en Ballon (comme le peintre, ils devront déformer des visages sur des ballons de baudruche de différentes formes) Atelier Un dimanche phosphorescent au bord du Fjord (peinture de paysages et personnages phosphorescent). Ils ont lieu le mercredi et le samedi à 14 et 16 heures et durent 1 heure et demi. Coût : 10 euros.
La pinacothèque propose même d'organiser des anniversaires.




BB-Bad : Contrairement à ce qui nous a été dit à l'accueil, il fait chaud dans l'exposition (surtout avec le porte-bébé).
Il s'agit d'un musée privé et contrairement aux musées nationaux, il n' y a aucune installation pour le change... par contre les bébés ne sont pas oubliés à la boutique, un rayon est pour eux !


Alors les Poussettes, roulez jusqu'à la Pinacothèque de Paris, au 28, place de La Madeleine dans le 8ème arrondissement. L'exposition a été prolongée jusqu'au 8 août et profitez-en car la dernière rétrospective de Munch à Paris avait eu lieu il y a 20 ans, ce serait dommage de la rater et de devoir attendre à nouveau aussi longtemps !
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. J'attends le jour où je peux accompagner ma puce à des ateliers dans des musées. J'adore comment tu décris tout ça et ça me donne envie d'aller découvrir l'univers de cet artiste...

    RépondreSupprimer
  2. Sublime expo, en effet! Mais nous en avons profité sans poussette, bébé étant resté aux bons soins de sa grand-mère lors de notre visite...
    Les audioguides sont extra, et ils se téléchargent sur le site de la Pinacothèque sur tout MP3 ou smartphone (pas forcément IPhone) ;)

    RépondreSupprimer
  3. L'expo est effectivement géniale. J'avais pris l'echarpe de portage car je m'etais fait avoir une fois au grand palais. Par contre le petit palais refait est totalement accessible aux pousettes et c'est très pratique.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails