vendredi 29 juillet 2011

La bouille de votre loulou pour une bonne cause (article sponsorisé)

Depuis la naissance du Môme, un nouvel élément décoratif a envahi les murs et les meubles de la maison : les photos de ce beau gosse ! Il y a le portrait officiel sur la cheminée, les plus drôles dans le pêle-mêle, la préférée sur ma table de chevet, la toute première dans mon portefeuille, celle offerte sur toile à la manière de Warhol sur le mur, les plus jolies collées dans un album,  et toutes celles sur la table de la salle à manger qu’il faut encore trier…
Aujourd’hui, Guigoz me propose un nouvel espace pour afficher aux yeux du monde, la beauté incroyable de mon fiston et cette fois, c'est pour la bonne cause !

  
Depuis 20 ans, la marque est associée à l’Office national des forêts. Cet organisme a pour mission de protéger et de faire perdurer les forêts de l'hexagone.
A chaque naissance, pour chaque parent qui en fait la demande, la marque de lait infantile permet à bébé de devenir parrain d'un arbre. Je me souviens avoir rempli le fascicule à la maternité et avoir reçu quelques semaines plus tard un joli diplôme pour Le Môme,  alors parrain d'un arbre planté à quelques kilomètres de chez nous.

Pour célébrer, les deux décennies de cette collaboration, un nouveau projet est mis en oeuvre pour favoriser le reboisement des forêts de Madagascar. Le nom de code de cette belle opération est : Une MimiQuE pour la Terre.


Le principe est très simple, pour participer, il suffit d'aller poster une jolie photo (elles le sont toutes, certes ! ) de votre loulou sur un grand arbre virtuel. Pour chaque bouille accrochée aux branches : un arbre est planté.

Le Môme est suspendu à une des branches, il attend de nombreux copains alors à vos clics !

  
Article sponsorisé
Vidéo virale par ebuzzing
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 28 juillet 2011

Center Parcs : le conte est bon ! (partie 2)


(suite du conte : il était une fois Center Parcs, Le lac d'Ailettes)

Maman-Good :

Pour les parents aussi, Center Parcs regorge d’attraits, qui ont des allures de conte de fée moderne !


Dès notre arrivée, nous avons été charmé par la beauté du lac et des forêts alentours, les cottages multicolores s'insèrent parfaitement dans l'environnement. Paris et son brouhaha paraissent très loin. Un lieu onirique avec ce beau lac qui est un peu entre Disneyland et Wisteria Lane. Les bords du lac sont particulièrement bien aménagés, c'est très agréable de s'y balader.

Les cottages :
Nous avons eu la chance d’avoir un cottage VIP avec vue sur le lac. Ce sont les plus onéreux, mais ils sont sensationnels. Les chambres ne sont pas très grandes mais très confortables, ils sont bien équipés, un peu de vaisselle supplémentaire aurait été bienvenue et si l'absence d'un plat à tarte m'a beaucoup chagriné en contrecarrant mon plan d'attaque "tarte à la tomate" ! Chaque chambre possède une salle de bain, l'une d'elle est même équipée d'une baignoire balnéo, un peu bruyante mais agréable après la promenade à vélo ! J'ai pu y faire ma princesse affairée sans entendre Le Môme me réclamer !
Les deux points forts : le sauna à l’intérieur qui a donné un excellent point d’orgue à la journée et la terrasse sur le lac qui respire le calme et la sérénité.


Circulation : 
Le parc est grand. A moins, d'avoir un cottage proche de l'aqua Mundo, il est préférable de louer des vélos (tarifs). Pour les parents accompagnés de petits qui ne sont pas encore capables de pédaler, il est possible de louer des petites carioles ou de prendre un vélo avec un petit siège à l'avant ou à l'arrière. Nous avions opté pour la cariole, les deux loulous étaient ravis et Le Pater Familias a assuré comme chauffeur de ces petits messieurs ! C'est ça aussi un prince d'aujourd'hui ! N'hésitez pas à prendre cette option car il y a quelques côtes assez raides dans le domaine et les plus jeunes ont un peu de mal à les grimper.


L‘aqua Mundo :
Difficile de s’ennuyer au sein de cette piscine. Les bassins intérieurs et extérieurs, les toboggans, les rivières, les espaces détentes… nous avons pu profiter de beaucoup d'infrastructures même avec les petits qui ont adoré les toboggans... un seul mot à l'arrivée : encore ! Je ne vous recommande pas la rivière sauvage même si d'après le maître nageur, il y a pas de danger. L'attraction n'est en effet pas vraiment dangereuse, mais les autres baigneurs ont du mal à contrôler leur trajectoire et j'ai eu peur que Le Môme ne reçoive un coup de pied.
Comme dit dans la partie 1, les vestiaires sont bien adaptés aux familles.
A l'entrée, un joli parking accueille les poussettes.


Les restaurants et la supérette :
La présence d'une supérette nous a sauvé de mon oubli malencontreux de sel et poivre ! Attention, les prix affichés sont plus chers que dans vos supermarchés. Essayez d'emporter un maximum de provisions mais ce lieu dépanne pour les tête de linotte !
Nous avons déjeuné à la crêperie, un bon point pour les crêpes dessert qui regorgent de chocolat, nos babines s'en souviennent, le reste de notre commande était plutôt quelconque, sans être foncièrement mauvais.
Nous avons voulu tester les pizzas à emporter, il fallait bien compenser la tarte à la tomate. Nous n'avons pas réussi à les joindre en raison d'un très grand nombre d'appel, visiblement à Center Parcs le samedi soir c'est Pizza ! Mais Tonton Marathon a enfourché son vélo et a bravé les mauvais esprits de la forêt pour aller les chercher. Résultat de sa quête : un goût plutôt bon et des prix corrects !

Les autres activités :
Le temps d'un week-end nous n'avons pas pu tester les infrastructures mis à disposition des adultes comme les cours de tennis, location de barques... mais les bulles en plastique sur la plage nous on fait de l'oeil, et nous nous sommes promis d'essayer la prochaine fois, tout comme l'espace massage !


Cependant le miracle le plus incontestable, digne des plus beaux contes de fées, auquel nous avons pu assister à Center Parcs est la sieste de 2 heures 30 du Môme après la piscine ! Merci Center Parcs, j’ai pu lire Cosmo en entier sur la terrasse, les canards ont voulu faire les tests… et oui, week-end détente jusqu’au bout !


Maman-Bad :
Petit problème de logistique à l’arrivée tardive du vendredi : pas de drap pour le lit bébé, mais aussitôt signalé, on nous a dépanné avec des draps une personne et grâce à mon côté Macgiver, Le Môme a pu s’envoler dans les bras de Morphée.

Un reproche par rapport à l’organisation des restaurants : le dimanche midi, ils ferment tous à 14 heures, pas très pratique quand les gosses crevés par leur matinée piscine font la sieste en fin de matinée et sur l'heure officielle du déjeuner. Nous n’avons pas eu d’autres choix que la crêperie. Davantage de flexibilité dans les horaires auraient été les bienvenus. Tout comme le fait de ne pas ouvrir les terrasses lorsque le temps est un peu gris, nous avons eu bien trop chaud à l'intérieur et nous aurions préféré profiter de la vue sur la lac.

Un petit bémol sur l’amabilité des hôtesses à l’accueil du bâtiment principal, par deux fois nous avons été plutôt mal reçu. C'est un peu surprenant car partout ailleurs le service et le sourire furent de mise.



Le gros point négatif de center Parcs reste le prix, et tout ce qui faut y additionner pour en profiter pleinement comme la location de vélos. de bateaux, certaines activités pour enfant... Essayez de regarder souvent sur le site internet qui propose parfois de jolies promotions. Pour information, un week-end en haute saison, cottage VIP, bord de lac coûte environ 850 euros pour quatre personnes et 590 en cottage confort style.

Alors les poussettes, faites vous plaisir, direction l’Aisne pour un petit plongeon en famille dans l’univers merveilleux de Center Parcs du lac des Aillettes. Si vous avez la possibilité d’y rester pour le mid-week, vous aurez alors peut-être le temps de tester tout ce que nous avons dû laisser de côté : le mini-golf, les massages (à réserver à l’avance), la partie de tennis (Le Pater a eu peur de mon revers légendaire…), les contes pour enfant, les soirées animés et surtout la région qui semble magnifique autour de la ville de Laon, bref on y retourne quand ? En un mot un week-end, hors du temps, une vraie pause et dans la vie d'une maman, ces mots font penser à un conte de fée, non ?

Merci encore à Center Parcs pour l'invitation.

Pour connaitre les BB-Good et BB-Bad, c'est par ici.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 27 juillet 2011

Cars 2 : on the road again !

Aujourd'hui, la pluie et le mauvais temps de juillet fait le plaisir de nos cinéfiles en herbe. Pas question d'aller construire un joli château sur la plage ou de mettre les brassards, direction à fond la caisse, vers le cinéma le plus proche pour retrouver Flash Mc Queen et sa bande pour la suite de Cars 1.


L'histoire : 
Dans cet opus, Flash McQueen (Owen Wilson / Guillaume Canet), le bolide des courses automobiles, et son meilleur ami Martin la dépanneuse (Larry The Cable Guy / Gilles Lellouche) partent avec leurs compagnons de Radiator Springs, pour courir le tout premier Grand Prix Mondial, qui sacrera la voiture la plus rapide du monde ! Au cours de ce championnat, Martin se retrouve au coeur d' une histoire d’espionnage international, qui l'emmène à travers le monde entier, pour une mission remplie d'actions, de courses poursuites et bien sûr d' humour sur un fond de problématiques écologiques.

Le Môme est trop jeune pour aller voir ce film même si Cars fait déjà parti de son univers, il est tout simplement accro à son pyjama à l'effigie de la petite voiture rouge et l'Histoire retiendra qu'il a su dire Cars avant voiture !

J'ai donc emmené le Pater Familias à l'avant première en présence de John Lasseter, le réalisateur du film, en chair et en os. Ce fondateur des studios Pixar, nous a semblé très sympathique.Si nous n'avions pas été si nombreux dans la salle, nous l'aurions bien convié à dîner ou à partager une bière. Il a défendu son film avec ferveur, balayant les critiques par des mots affûtés et un grand sourire. Répétant que ce nouvel épisode avait été réalisé car il y avait une idée et des personnages neufs, et non pas uniquement pour surfer sur la succès du 1er.

Mon avis : 

Maman-Good : 
j'ai trouvé Cars 2 très sympathique, on trouve toute la bande avec plaisir. Martin monopolise le devant de la scène au dépend d'un Flash moins présent. J'ai particulièrement aimé les nouveaux personnages comme le duo des agents secrets, les allusions aux films de James Bond ou Mission Impossible, sont savoureuses. Le scénario est très bien mené, très rythmé.
Les détails des décors sont très soignés, la ville de Paris revue et corrigée pour être transposée dans l'univers de Cars est  tellement bien faite que pour tout apprécier, il serait nécessaire de mettre sur pause.
 La 3D donne un vrai volume à l'image et vous plonge au coeur des différentes métropôles présentées ou lors des courses. Un vrai coup de coeur pour le passage sur les puces de Saint Ouen qui est orginal et très drôle.

Ne ratez surtout pas le court métrage précédent le film avec les fabuleux héros de Toy'story : Hawai Vacation, c'est à mourir de rire !

Maman-Bad :

Cars 2 n'est pas épargné par la critique qui n'y voit qu'une fade suite à un premier opus déjà bien en dessus des autres réalisations du studio. Personnellement si le scénario, la qualité des décors et des détails donnent au film ses lettres de noblesse, on peut regretter un manque de magie, d'émotion. Les bons sentiments sur l'amitié sont exprimés sans finesse. Le personnage de Martin est un peu agaçant, par ses gaffes à répétitions, même s'il faut le reconnaître les enfants adorent !

Alors les poussettes, roulez à toute allure vers votre cinéma le plus proche, pour retrouver la bande de bagnoles, la plus célèbre du cinéma. Un dessin animé savoureux, qui certes ne révolutionne pas les films d'animations, mais devant lequel on passe un beau moment en famille.  Une fois allumé, le moteur de Cars  ronronne grâce à une mécanique bien huilée, laissez-vous tracter !

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 25 juillet 2011

Center Parcs : le conte est bon ! (partie 1)

Il était une fois, un pays, qui n'est pas particulièrement fort lointain car à une heure trente de Paris… dans lequel au centre du royaume, se dressait un palais un peu particulier où des sources jaillissaient, formant des bassins enchantés. De partout, les gens venaient s’y baigner, on racontait que cette eau avait un pouvoir exceptionnel, celui de permettre à des familles entières ou des groupes d’amis de passer des instants délicieux remplis de détente et de jeux. Nous avons été invités à tester cet endroit, appelé Center Parcs : le lac d'Ailette dans l'Aisne,  et par souci de rigueur et professionnalisme, P'tit Filou et ses parents furent de la partie.


BB-Good :

Les enfants ont des vies de princes et princesses à Center Parcs. Tout est pensé pour eux, et pour faciliter le séjour à leurs parents. Peter Pan et son pays imaginaire peuvent aller se rhabiller ! En effet, ici pas de vieux crocodiles ou de pirates pour gâcher la fête, dans ce lieu, c'est amusement à volonté !

Aucun manque sur les basiques : les cottages sont équipés de lit à barreaux et chaise haute et le bâtiment principal où se trouve la supérette, l’aqua mundo et les principaux restaurants regorgent de tables à langer.

Mais les petits ne sont pas à Center Parcs pour faire de la figuration et accompagner leurs parents, de nombreuses activités leur sont proposés.

Dans les cottages :
Les yeux à peine ouverts, Le Môme a découvert un premier vrai attrait à Center Parcs. En attendant sagement son biberon (c'est à dire le temps que je découvre le fonctionnement du four...), il a exploré la terrasse qui donne directement sur le lac et commença à pousser des cris de joie ! Canards, cygnes, poules d’eau sont venus lui souhaiter la bienvenue. Une attraction dont il ne s’est pas lassé du week-end…

Philosophie matinale avec les poules d'eau...


Pour se déplacer, les petits ont vite compris l'utilité de la petite cariole accrochée au vélo du Pater familias. a peine franchie, la porte d'entrée, ils sautaient dedans comme sur un fidèle destrier...ordonnant  à leur chauffeur de ne pas mollir même lors de la terrible côte !

A Aqua Mundo :
Dès les vestiaires, les petits sont choyés, de nombreuses tables à langer sont à disposition dont certaines sont dans des cabines qui ferment à clé et alors davantage chauffées, idéal pour les frileux ! Les petits héros entrent dans l’arène avec une armure uniforme : un beau gilet de sauvetage orange obligatoire pour les moins de 12 ans qui ne savent pas nager.
Ensuite c’est parti pour l’aventure. P’tit Filou et Le Môme s’en sont donnés à cœur joie entre les toboggans et les jets d’eau de la jolie pataugeoire, les glissades plus rapides dans l’arbre à eau, les vagues, la rivière douce avec ses nombreux ponts… de surprises en découvertes, leurs yeux et leurs nageoires n’étaient pas assez grands ! Depuis un mot s’impose dans leur vocabulaire : « piscine » !  
A noter que chaque matin, avant l’ouverture au public, les plus jeunes sont conviés pour une séance de trente minutes de bébé nageur en VIP.  Dans un bassin, un maître nageur accueille les petits avec une multitude de trésors comme des seaux, des arrosoirs, des ballons des bateaux, des tapis… Il donne des conseils personnalisés pour chaque enfant et nous a encouragé à tester certaines infrastrutures de l’aqua mundo pour lesquelles les petits nous semblaient trop jeunes comme les toboggans de l’arbre à eau. Il a fait plonger Le Môme dans l’eau, qui fut alors aussi fier que s’il avait vaincu un méchant dragon ! Ce cours fut très apprécié des petits et des parents (coût 11 euros, il faut réserver ).

Bébé nageur


Les restaurants :
Tous les restaurants possèdent un espace de jeux et proposent un repas gratuit pour les moins de quatre ans. Il s’agit alors de petits pots ou d’un menu enfant avec des portions adaptées. Les crêpes au chocolat ont été très appréciées !

Les autres activités pour les moins de 3 ans :
Le Baluba est un endroit où Le Môme a dû se pincer pour être sur de ne pas rêver. En effet, une partie de cet espace est occupée par des legos géants où les petits sont invités à réaliser de jolies constructions. Pour ce grand fan de ces matériaux de construction c'était le paradis, il s'est alors efforcé de regrouper tout ceux qu'il pouvait pour réaliser la réplique de la plus haute tour de Dubaï. En face, P'tit Filou a préféré les superbes structures en mousse avec des toboggans et des tunnels. 
Ce lieu est un mini parc d'attraction pour les enfants qui l'ont plébiscité.


Le Baluba 

Enfin, nous avons ainsi fait un petit tour à la ferme miniature où P’tit filou s’est amusé à conduire le tracteur en bois et Le Môme à courir et effrayer les moutons. L'âne a fait son show en proposant un discours, qu'on a pu traduire facilement par "j'ai faim !"



L’aire de jeux voisine, est géante avec des installations pour les petits dès un an, et c’est parti pour les toboggans à dévaler, les pentes à escalader ou encore pour jouer les équilibristes sur les poutres.


Le temps n’était pas magnifique mais nous avons tout de même pu mettre les pieds dans le sable et Le Môme a regardé avec envie la structure gonflable pour laquelle, il était un peu petit. 


BB-Bad :

Attention, l’aqua mundo est très bruyant et lorsqu'il y a du monde ce n’est pas très facile avec des petits dans les bassins et structures principales. Préférez vous y rendre dès l’ouverture le matin, et en fin d’après-mdi. Par ailleurs, la structure du sol est très glissante.
Si de nombreux vestiaires sont équipés d’une table à langer, l’espace des douches n’est pas idéal pour rincer de jeunes enfants à cause de nombreux courants d’air, préférez les douches handicapés qui ont des parois dans les toilettes des femmes, ce sera plus pratique !
Le Baluba est aussi très bruyant à cause de sa structure et également des nombreux jeux électroniques et de tout leur bip très stressant.




Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 21 juillet 2011

Je veux du soleil ! (résultats inside)

Le soleil a l'obligation de refaire son apparition afin que les petites et petits des 20 chanceux puissent jouer les grandes stars avec leur superbes lunettes de soleil signées Jean Bourget. Même si je vous l'accorde, une telle paire peut aussi se porter par temps de pluie !

Voici les gagnants désignés par Randomizer :
Titepepett
CharaNiza
Borabora
Dans la peau d'une fille
My
Dadou
Eve
Cathy 59
Al jeanne
Najib
La petite vache 2
Electroménagère
Fab
Estelle
Gaelle
Laurie T
Kara3078
Virginie D.
Nathalie P
Isa de mon blog de Maman

Félicitations aux gagnants,j'attends vos adresses postales à mapoussetteaparis@yahoo.fr , un grand merci à tous pour vos nombreuses participations.

Et voici la conclusion du jour :


Bonne journée les poussettes !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 20 juillet 2011

Le nouveau monde de Sophie

Hier, à 3 heures 52, petite Sophie, tu as quitté un utérus confortable et un cordon délicieux, pour arriver à fond la caisse, pressée de découvrir une autre dimension. Dans celle-ci t'attendaient  : tes parents impatients, un frère qui semble tout à coup si grand, une famille et des amis fanfaronnant.



Fidèle à la tradition de la Belle au Bois Dormant, je me penche sur ton berceau afin d'énoncer quelques voeux pour la future belle jeune femme que tu seras. Mais sur leur contenu, je me permets de moderniser ceux des bonnes vieilles fées. En effet, tu possèdes déjà la beauté et la grâce et je te promets qu'on peut être très heureuse sans chanter, danser ou jouer d'un instrument parfaitement. Par le clic de ma souris, je te donne les sept dons suivants (je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'en garder un pour contrer une éventuelle mauvaise sorcière) :

  • le don de faire tes nuits avec rapidité (ta maman m' a filé un petit billet)
  • le don de répliquer au machos attardés
  • le don de ne manger qu'un seul carré de chocolat et non la tablette
  • le don de faire les soldes sans craquer pour la nouvelle collection
  • le don de t'inscrire dans un club de sport et d'y aller plus de trois fois
  • le don de choisir la bonne caisse au supermarché
  • le don de vivre de nombreux "plus beau jour de ta vie", de t'émerveiller sur la beauté de toutes ces richesses qui entourent.


Bienvenue Sophie, dans notre monde, merci d'avoir ensoleillé cette pluvieuse journée de juillet.

Remets toi bien de ce fatiguant voyage, il me tarde de voir venir le temps où je pourrais, en fière tata, traîner ta poussette sur les trottoirs parisiens !

PS : si vous avez d'autres dons à donner à Sophie, n'hésitez pas, je transmettrais !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 18 juillet 2011

Passage à l'heure d'été !


La paresse estivale s'installant, ce blog passe à l'heure d'été, des billets plus rares mais surtout moins parisiens. Désertons les trottoirs de la capitale, pour des destinations plus ou moins lointaines et des idées d'évasion. C'est le grand retour des escapades de la pintade !
Les vacances à proprement dit, n'auront lieu qu'en août mais il me plaît d'en avoir un avant-goût.

Pour ceux et celles qui seraient en manque d'idées pour sortir à Paris durant cette période, inspirez-vous de la carte interactive, mise à jour, tout comme les différentes pages qui vous permettent de dégoter plus vite un restaurant, un musée ou un parc (sous la bannière principale du blog).


Pour vous faire oublier ce lundi matin pluvieux, voici un avant goût du prochain billet :



Bonne journée les poussettes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 12 juillet 2011

Promenade plantée : entre terre et ciel


La promenade plantée est une jolie parenthèse fleurie entre la place de la Bastille et la Porte Dorée.  Suivant le tracé de l’ancienne voie de chemin de fer, elle offre aux parisiens quelques kilomètres de balade emplis de chlorophylle et loin du bruit des moteurs.


BB-Good :
La balade a des vertus différentes selon l’âge de vos petits, petit banc ombragé et au calme pour les nouveaux nés, chemin parfait pour les premiers pas en liberté sans crainte des automobilistes, et l’endroit est assez propice, malgré les premières marches, à une randonnée en vélo pour les plus grands.
Pour faire une petite pause, l’aire de jeu du jardin de Reuilly a un beau succès auprès des petits : train, maisonnette, poutre pour les apprentis équilibristes notamment.
A la sortie du jardin, le trio gagnant : manège (2 euros), crêpes et gaufres. 
Le Môme a bien marché et il s'est découvert une passion pour les bambous ! 


BB-Bad :
Il n’y a pas d’espace de change malgré plusieurs toilettes publiques. Vous devez vous contenter de l’herbe du Jardin de Reuilly. Le long de la seconde partie de la promenade, il y a un chemin pour les piétons et un autre pour les cyclistes. Parfois, ces derniers ne respectent pas la délimitation ou ne la comprennent pas très bien...et ils se retrouvent juste à côté de vos petits qui comme chacun sait, ne regardent jamais devant eux !

 

Maman-Good :
La promenade est très variée. Dans une première partie aérienne alternent de jolies fleurs et plantes, calmes bassins et la vue d’appartements chanceux ! La seconde partie est  un voyage plus terrestre, rythmé par des tunnels ferroviaires et chemins serpentueux. De nombreux bambous accompagnent vos premiers mètres tandis que les arbres centenaires vous escortent par la suite. Le Jardin de Reuilly qui les sépare est une belle aire de pique-nique, toutefois c’est l’avis d’un bon nombre de parisiens et chaque espace de la grande pelouse est très prisé. 


Maman-Bad :
Lors du départ rue Traversière, il n’y a qu’un moyen pour atteindre le chemin des hauteurs et c’est un escalier… double ! Un ascenseur existe un peu plus loin, rue Hector-Malot ou au 94 avenue Daumesnil, mais il ne fonctionne pas souvent.
La dernière partie est moins intéressante et  vous oblige pour rejoindre le métro de la Porte Dorée à une marche finale près du périphérique qui n’est pas sympathique. Nous étions fatigués par la marche et le bruit des voitures et la pauvreté du décor avant de retrouver la station à un peu gâchée la journée, surtout que c'est très mal indiqué. Merci l'i-phone pour le plan ! Il est préférable de la quitter rue du Sahel et d’aller profiter du square Charles Péguy.


Alors les poussettes, passez une bonne demi-journée pour déambuler le long de la promenade plantée. Toute la famille appréciera une ballade un peu plus longue que celle du square d’en bas et après tous ces kilomètres, dormira bien à la nuit tombée. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 8 juillet 2011

Chez Rodin, les enfants ne restent pas de marbre !


Auguste Rodin s’est imposé comme l’un des plus grands sculpteurs de l’ époque contemporaine. Ses sculptures emplies de force et de finesse ont modernisés l’Histoire de l’art tout entière. Il est agréable de découvrir dans le cadre très raffiné de l'Hôtel Biron et de son parc, des chefs-d'œuvre mondialement connus.


BB-Good : 
Le musée Rodin accueille volontiers les bébés mais de préférence à l'extérieur ! En effet, le parc est très bien fait pour les petits avec un bac à sable, à côté duquel de confortables chaises longues attendent les parents fatigués ! L'occasion pour Le Môme de réaliser quelques oeuvres en sable... très prometteuses !
Les sculptures présentées dans le jardin sont des tirages monumentaux qui attirent l'œil des enfants plus facilement que les petits formats à l'intérieur. Le Môme a crié le mot "tête" à la vue du célébrissime Penseur ! Pas d'espace de change mais dans les toilettes des femmes du bâtiment d'accueil, il y a à côté des lavabos une surface plane pour pouvoir le faire sans soucis.


BB-Bad :
L'accès à l'intérieur du musée est strictement interdit aux poussettes. Il faut la garer à l’entrée. En échange on vous prête contre une pièce d'identité des porte-bébés dorsaux assez pratiques. Attention, ils ne sont pas adaptés aux enfants de moins de 6 mois et c’est dommage si bébé dort dans son carrosse. 



Maman-Good :
Les œuvres n'auraient pu trouver meilleur écrin, que cet hôtel particulier du XVIIIème siècle qui permet différentes manières d’exposer les oeuvres. Certaines sont à l'extérieur dans des jardins fleuris (notamment par la fameuse rose Rodin) et d'autres à l'intérieur à côté de magnifiques boiseries. Dans le parc, pour observer tous les détails et la finesse de La Porte de l'Enfer, une longue vue est mise à disposition.
A côté des œuvres de Rodin, vous pouvez admirer la production si sensuelle de Camille Claudel, ou encore quelques tableaux de Monet ou du touchant Eugène Carrière.
Le petit snack caché à l'ombre des arbres permet de remplir les estomacs, de reposer vos pieds et de régaler vos palais ! Les prix sont raisonnables : formule complète avec une grosse salade pour 17 euros 10 et comptez 7 euros 70 pour un goûter composé d'une boisson chaude et d'une pâtisserie, également de très bonnes glaces aux parfums originaux, violette, rochers (2 euros 80 pour deux boules).
La visite des jardins coûte 1 euro et celle du musée 6 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans.


Maman-Bad : 
Mme Ma Poussette est certes bienvenue dans le parc mais attention aux allées principales pleine de graviers se coinçant dans les roues et vous obligeant davantage à la traîner qu'à la pousser !
Le musée Rodin est très fréquenté, privilégiez les heures creuses pour en profiter au mieux.


Alors, les poussettes, allez admirer le Musée Rodin, au 79, rue de Varenne dans le 7ème arrondissement. Pour éviter les efforts préférez la station Invalides qui possèdent quelques escalators. Profitez du jardin avec vos petits et racontez-leur qu'à l'époque de Rodin celui-ci était très mal entretenu, selon ses contemporains, il était laissé à la disposition des lapins de garenne ! Vos loulous essaieront sûrement durant toute la promenade de voir s'il n'en reste pas un !









Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 7 juillet 2011

Le fouillis du jeudi : résultats des tests !


Les bacheliers et autres étudiants de France, fêtent leur réussite ou s'attellent à réviser leur rattrapage, je m'adapte à l'actualité, voici les différents résultats de la semaine :

  • Grâce à bébé confort, j'ai pu tester leur toute dernière nouveauté : la poussette Noa


Il s'agit d'une poussette canne, deuxième âge, c'est à dire pour les bébés à partir de 6 mois.

Good :
Vous en avez rêvé, Florence Foresti l'a crié et bébé confort l'a fait ! Cette poussette se plie et se déplie d' une seule main, sans se baisser et sans formule magique. Elle est très compacte et prend peu de place une fois pliée.
Elle est  légère, environ 7 kilos... bien entendu, c'est toujours 7 de trop quand il faut la porter dans le métro !
L'un des points les plus positifs de cette poussette est sa fonction Trolley qui permet de tirer la poussette comme une valise en la faisant rouler sur ses roues arrière. Ce système est génial, lorsque vous avez un bébé qui commence à vouloir marcher de plus en plus souvent : d'une main vous tirez la poussette et de l'autre vous tenez la main du petit.


Elle se conduit très bien, elle est très agréable et permet de se faufiler parfaitement entre les excréments des chiens parisiens. Les freins sont faciles et sûrs.
Le système d'attaches est très bien fait, vous ne risquez pas de vous arracher un doigts à chaque fois et Le Môme n'a pas réussi à se glisser entre les sangles...
Ce bolide a affronté la caillasse des chemins de campagne sans trop secouer Le Môme.
Sa ligne très design m'a valu quelques regards envieux au parc. Il existe plusiseurs couleurs dont une Dalhia Pink qui me donne envie d'avoir une fille !



Bad :
La position la plus basse n'est pas totalement allongée et pour les grands bébés l'espace est assez étroit. Je dois avouer que Le Môme y a tout de même fait de bonnes siestes. Quant à la position assise, Le Môme l'aurait préféré plus droite, il se penche souvent en avant.
Les petites roues ne sont pas toujours suffisantes pour monter sur les trottoirs.
Le panier sous la poussette est très petit et ne permet pas de mettre grand chose, de plus lorsque vous utilisez la fonction Trolley s'il est plein, le tissus frotte par terre. Par ailleurs, il manque une petite poche en haut de l'assise pour glisser le portable ou le porte-monnaie.
Le Pater Familias a trouvé les poignées trop basses et a regretté qu'elles ne soient pas réglables.
L'un des inconvénients de la poussette Noa est également de ne pas avoir de sangle ou de poignée pour la porter une fois pliée dans les escaliers.



Le prix de vente conseillé est de 209 euros.
Cette poussette est tout à fait adaptée à une citadine, mon sentiment général est très bon.

  • Pour remédier au problème de l'absence de poignée ou de sangle pour porter votre poussette, des ingénieurs bien malin ont crée : hopa Strollers Strap.
Good :
Très pratique car il s'adapte très facilement sur toutes les poussettes, il suffit de quelques clics pour l'installer.
Même les deux mains gauches telles que moi y parviendront sans soucis. Ce système n'abime pas du tout les poussettes. Idéal à garder dans le panier de la poussette pour affronter plus sereinement les volées d'escaliers du métro parisiens.

Bad :
Assez inconfortable pour les grosses poussettes ou quand le bébé est lourd. Sur l'épaule avec une poussette encombrante, vous avez un peu l'impression que vous ne pourrez passer nulle part tellement vous prenez de la place. Lorsque vous la portez avec bébé dedans, tout le poids repose sur votre épaule et personnellement je n'ai pas réussi à aller bien loin.

Cet accessoire a une jolie promesse d'existence avec les nombreux obstacles que rencontrent les poussettes parisiennes.




  • Dernier résultats du jour : le concours Plume Malice
C'est Clem La Matriochka qui remporte le joli cadre à personnaliser. Envoie moi vite ton adresse à mapoussetteaparis@yahoo.fr

Merci à tous pour vos participations.

Très belle journée à vous !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 6 juillet 2011

Musée, parent, bébé : le ticket gagnant !

Petite mise au point en ce mercredi de juillet !

J'ai été plusieurs fois critiquée pour mes billets sur les musées. Aujourd'hui je prends le temps de répondre à mes détracteurs afin d'expliquer en quoi les musées ont toute leur place dans ce blog.



Ma poussette à Paris est un blog qui a pour but premier de permettre aux jeunes parents de continuer à profiter de ce que la belle ville de Paris a à leur offrir. En habitant ici, vous avez fait une croix sur le joli jardin et les pommiers comme les a peint Monnet, l'air pur, les places de parking faciles ! Alors pour compenser, vous avez droit aux plus beaux musées du monde...
En indiquant, dans mes billets les facilités que proposent chaque musée aux parents, j'espère ainsi, avec prétention peut-être, inciter ceux qui auraient envie d'aller voir l'expo du mois. Savoir qu'on pourra changer bébé facilement, faire une pause pour le nourrir, se déplacer facilement avec la poussette, aide à trouver le courage de sortir de chez soi pour renouer avec la vie culturelle parisienne.

La visite au musée est une sortie idéale pendant le créneau de la sieste, il s'agit d'un lieu très calme ou bébé n'est pas dérangé.
Par ailleurs, je pense que les enfants doivent aller au musée dès leur plus jeune âge pour deux raisons. Il est selon moi important qu'ils aient conscience de ces lieux magiques, du comportement qu'ils imposent pour ensuite pouvoir y être à l'aise plus tard. Ma petite expérience avec Le Môme, m'a montré que très tôt, les petits réagissent devant les oeuvres et ce qu'elles représentent, elles les interpellent à leur niveau bien sûr.
Je ne suis pas en train de vous dire que votre enfant de 18 mois, se rappellera avoir déjà admiré les natures mortes de Chardin et pourra les analyser et en admirer toute la finesse mais il remarque la pomme, cela le fera rire et c'est déjà pas mal !

Chardin

Pour conclure, n'oubliez pas qu'il y a un gros avantage à emmener bébé au musée : la plupart du temps la poussette vous sert de coupe-file !

Ce blog doit être perçu avant tout comme un recueil de bonnes adresses pour les parents, parce qu'on a beau adorer nos bébés, la plupart d'entre nous n'ont pas choisi de tirer un trait sur les musées ou les restaurants à la sortie de la maternité ! Lorsqu'en plus, des lieux en facilitent l'accès, pourquoi s'en priver ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 5 juillet 2011

Le petit quotidien fait la Une ! (article sponsorisé)

Aujourd'hui, il y a les textos d'actualité (souvent très en retard...), twitter pour être informé avant tout le monde, les applications des journaux sur i-phone où les grands titres sont énoncés en un coup d'oeil... pourtant le dimanche matin ou lors des voyages en train, j'aime profiter et dévorer la presse, les magazines ou canards. Les enfants sont eux très attachés à ces lectures : Le Môme achète son Picoti sur le quai, P'tit Filou attend avec impatience le prochain Léo et Popi et les Petshops sisters, courent chaque jour jusqu'à la boîte aux lettres pour découvrir le "petit quotidien".



Le petit quotidien est un journal de quatre pages à l'attention des petits à partir de 6 ans. La Une est dynamique avec les titres du jour comme tous les grands quotidiens, tout est ensuite expliqué dans les deux pages intérieures à l'aide de schémas, cartes... La quatrième et dernière page est plus ludique : une petite bande dessinée et des jeux.
Pour les sujets principaux, il y en a pour tous les goûts : actualités majeures qui peuvent intéresser les plus jeunes, sports, animaux... alors forcément l'engouement n'est pas le même tous les jours.
Les textes sont courts et faciles à lire même pour les débutants et s'avèrent souvent plus attractifs que le livre de l'école pour la lecture du soir.
L'avis des Petshops sisters : "le mieux, c'est la BD et d'aller le chercher dans la boîte aux lettres chaque jours !" Le supplément jeu du week-end est toujours bien accueilli également, selon le témoignage de leur maman.

Pour vous abonner au Petit quotidien, rendez-vous sur Toutabo, la centrale d'abonnements magazines,  l'occasion de choisir quelque chose pour vous avec un choix de plus de 900 abonnements magazines, vous trouverez sûrement votre bonheur !


Article sponsorisé
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 1 juillet 2011

La Cité des futurs savants !


Chose promise chose due, après le parc de la Villette voici la Cité des enfants !

Chaque parent, vous comme moi, est persuadé que son tout-petit est un génie. Tous le constatent, il y a de la médaille de Fields dans l'air. La Cité des enfants réservée aux 2 - 7 ans au sein de la Cité des sciences et de l'industrie est un endroit propice pour développer la vocation de votre savant en herbe !


BB-Good : 
La salle d’attente est grande avec des toilettes pour petits et un espace de change à disposition.
Chaque session dure environ une heure et demi. Pour les plus jeunes c’est un maximum, Le Môme a bien dormi après ! Malgré le monde à certains horaires, les enfants peuvent tout tester sans se gêner grâce au grand nombre d’activités.  Pour plus de calme, privilégiez les séances tôt le matin ou en semaine. 
Organisées en cinq thèmes : Je me découvre, Je sais faire, Je me repère, J’expérimente, Tous ensemble, les infrastructures permettent aux petits de se livrer à des expériences comme apprendre à changer une roue en vissant et dévissant les écrous, se repérer dans un labyrinthe…
Un sigle indique les installations les plus adaptées aux 2-3 ans, idéal pour  ne pas être gêné par les plus grands. Toutefois, et vous vous en doutez Le Môme voulait surtout aller vers les autres !
Les décors et les accessoires sont très bien faits, chaque petit peut ainsi revêtir son casque pour aller construire un mur de briques ! Lors de l’activité aquatique, les blouses imperméables ne sont pas seulement décoratives, elles permettent aux futurs prix Nobels étudiant la force de l’eau de ne pas finir la journée enrhumés !
Cet espace est avant tout ludique, Le Môme a beaucoup ri en se cachant dans les cabanes, en s’admirant dans les miroirs encerclant ou tout décoiffé dans le chapiteau d’air ! Pendant les séances, des animations gratuites sont proposées pour développer un thème.


BB-Bad :
La salle d’attente ne possède pas vraiment de distraction pour les petits, l’impatience est palpable et le temps paraît très long.
Malheureusement dans les espaces conseillés aux plus jeunes, certains grands viennent imposer leur loi. Si les personnes responsables de certains abus de la sorte sont avant tout les parents, une signalisation plus évidente et renforcée serait souhaitable.

Maman-Good :
La Cité des sciences est un très bon élève en matière de circulation des poussettes. Mme Ma Poussette a pu aller partout et surtout jusqu’à la consigne gratuite au -1 où elle peut être déposée. Mais, toutes les 4 roues sont autorisées dans la Cité des Enfants.
Les différentes activités donnent des idées pour occuper son enfant à la maison les jours de pluie. Par ailleurs, pour les adultes cette Cité a deux atouts particuliers : remettre à jour certaines de vos connaissances scientifiques sans être trop ridicule devant ses enfants et épuiser votre marmaille pour avoir quelques moments de tranquillité ! Mais surtout vous serez rouge de fierté devant la prouesse de votre nain qui aura réussi à reconnaître l’ombre de la vache... vous verrez comme vous applaudirez devant son magnifique Meuh retentissant.


Maman-Bad
Il est très difficile le week-end d‘avoir une place sans réservation au préalable, il est préférable d’oublier la visite spontanée. Le prix est assez élevé : 8 euros pour les adultes et 6 pour les enfants de moins de 12 ans. Attention, un adulte ne peut rentrer dans l’espace que s’il est accompagné d’un enfant payant, c’est à dire âgé de plus de deux ans. Les moins de deux ans sont tout à fait autorisés dans la Cité mais pas s’ils sont seuls avec leurs parents. Pas possible d’espérer en profiter gratuitement à l’aube des deux ans s’il n’y a pas de frère ou sœur, d’amis…




Alors les poussettes, foncez réviser vos sciences physiques à la Cité des Enfants à la Cité des sciences et de l'industries dans le 19ème arrondissement. Pour conclure la visite, aller admirer l’aquarium ou le beau coin bébé de la bibliothèque qui attend les petits pour un moment de lecture.  De notre côté pour les prix scientifiques on repassera. Le Môme a adoré jouer avec les structures en bois où tombe une balle qu’il faut ensuite retrouver parmi les sorties possibles… il s’agit d’une variante du Bunto… il pourra au moins faire fortune sur les marchés de Barbès !


Rendez-vous sur Hellocoton !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails