vendredi 25 février 2011

Celle qui a porté des Louboutin et celui qui s'est gavé de chouquettes...

Samedi 5 février 2011, mes pieds ont eu l'immense bonheur de chausser ça :


Elles sont belles, n'est-ce pas ? Le pied est fin et magnifique dans cet écrin... mais il y a quelque chose qu'il est vraiment difficile à faire avec : marcher ! J'ai mis la soirée à m'en remettre mais je ne le regrette pas, car ce petit détail était en parfaite adéquation avec ma journée de star !
Ce plaisir futile, je le dois à La Halle ! Cette chaîne de magasins m'a proposé de jouer au top model pour célébrer l'arrivée du catalogue Maternité de La Halle !
Dans un studio photo professionnel,  tout fut royal. Une maquilleuse m'a donné bonne mine, la coiffeuse a été miraculeuse et la styliste a choisi une jolie robe estivale de La Halle qui m' a donné une pêche digne des jours ensoleillés d'été !
Le résultat est époustouflant, normalement sur les photos j'ai l'air drogué, crispé... et là honnêtement je me trouve drôlement jolie ! Nous n'avons pas eu besoin de poser, le photographe, Jacques Matéos, était très prévenant et particulièrement patient, même lorsque Le Môme jouait à la petite star...
J'en suis arrivée à cette conclusion : pour avoir l'air présentable tous les jours, il me faut toute cette équipe ! Ces photos sont de formidables cadeaux qui trônent déjà sur la cheminée du salon !

Mais ce samedi 5 février 2011 fut aussi celui où  Le Môme a vécu un rêve tout éveillé devant le magnifique buffet proposé. Trop jeune pour les mini hamburgers, il s'est rattrapé sur les chouquettes !

Photo issue du blog de Virginie B

Usant de tous les stratagèmes imaginables, il a redoublé de roublardise pour son butin. Profitant de mon absence, il en a réclamé aux charmantes animatrices qui ont craqué face à son sourire ravageur, puis à l'arrivée du Pater Familias, il lui a indiqué la réserve en attrapant quelques unes au passage !
Pour lui aussi, la journée fut idyllique : des partenaires pour se chiper mutuellement le ballon, des feutres à déboucher et reboucher, des livres...
Lors de la séance photo, il a tenté de s'emparer d'une partie de l'en-cas du photographe... il a parfaitement  joué le rôle de star qui lui était confié, jouant avec de jolies petites baskets signés La Halle qu'il a eu la chance de garder !

Et voici le résultats, tadam :






La dernière photo fait aujourd'hui l'objet d'un concours sur facebook pour me permettre de gagner une journée de spa et un an de mode La Halle, pour voter pour nous, il faut cliquer ici. Tous les votants peuvent aussi gagner un an de mode La Halle et des bons cadeaux.
Petit avertissement, vous devez alors être fan de la page de La Halle qui aura alors accès à vos informations.  Je tiens à vous préciser que le système est assez mal fait, ma photo est en avant dernière et il faut d'abord aller sur cette photo puis voter, sinon vous votez pour une autre, celle qui s'affiche... j'ai moi-même donné pas mal de voix à mes concurrentes au début...
Je suis vraiment à la traîne alors si vous vous ennuyez, n'hésitez pas ! Merci beaucoup !

Pour conclure et afin d'être fidèle à ma ligne éditoriale, je suis allée visiter pour vous le magasin La Halle à Paris. Petit compte rendu rapide.


BB-Good : 
Les collections sont variées et très sympas. La chemise col mao portée par Le Môme sur les photos fait son effet à chaque fois qu'il la porte.
De plus, les petits seront ravis de retrouver sur leur habits leurs héros préférés. En effet, La Halle propose de nombreux modèles avec Cars, Spiderman et les autres !

BB-Bad :
les vêtements ne semblent pas être très résistants pour endurer les mauvais traitement de nos enfants. Mais je laisse les lecteurs achetant souvent cette marque contredire cette remarque basée juste sur une observation. D'ailleurs entre nous, je connais peu de marques capables de survivre à un enfant de 18 mois : tâches à répétition, tissu tiré...




Maman-Good :
La robe que j'ai porté lors de la séance photo était plutôt bien taillée et la collection d'été propose de nombreuses blouses blanches très élégantes.
Le magasin du 19ème arrondissement, a une rampe et des rayons spacieux qui permettent à Mme Ma Poussette de déambuler à son aise.
Les prix sont très attractifs.

Maman-Bad :
la styliste lors de la journée avait choisi dans la collection ce qu'il y avait de mieux car en déambulant dans le magasin, certains modèles femmes m'ont semblé vraiment ringards. A vous de fouiller parmi les rayons pour trouver les pépites de la mode !

Alors les poussettes, pour une séance shopping bon marché et stylé, roulez jusqu'au 28, avenue de Flandre dans le 19ème arrondissement. En attendant vous pouvez toujours admirer les collections sur leur site. Et tant que vous êtes sur le net, allez voter pour notre magnifique photo. D'ailleurs si vous observez bien, on  lit sur mon visage que ce jour-là, j'ai porté pour la première fois des Louboutin...
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 24 février 2011

Les gros appétits se consument chez Flam's !

L'hiver pour affronter les températures négatives, le temps gris et la pluie, rien de tel que des plats tenant bien au corps, composés de lard, de fromage fondu et petits légumes pour la bonne conscience !
La chaîne de restaurant Flam's propose des flammekueches à toutes les sauces, toutes les saveurs et pour les petits et les grands. Un endroit pour venir vous réchauffer et remplir les estomacs.


Nous avons testé cette chaîne au Flam's situé rue des Lombards dans le 1er arrondissement. Mais il en existe cinq à Paris.

BB-Good :

Chaise haute pour les petits accompagnée d'un beau sourire !
Le point fort de cette chaîne du point de vue de nos petits gastronomes : le menu enfant.
Pour seulement 3 euros 95, une petite flammenkueche à composer sur mesure, un dessert (glace, fromage blanc), une boisson et un cadeau ! Ce fut l'occasion pour Le Môme de goûter à cette spécialité. Nous avons pu choisir des petits légumes grillés et de la viande hachée. Il a bien mangé la garniture mais très peu de pâte, ce qui était préférable pour l'équilibre du repas. Il s'est régalé !
Le menu enfant est même offert le dimanche pour un adulte payant.

Le set de table propose des petits jeux pour occuper ceux qui sont capables de tenir un crayon et de respecter les marges... pour Le Môme on oublie... Nous avons même préféré l'enlever car tirer sur la feuille avec l'assiette posée dessus, c'est la catastrophe assurée et de nombreux regards désapprobateurs dans notre direction.

A la fin du repas, les bambins peuvent choisir un petit cadeau dans une petite balle qui s'ouvre. Le Môme a été on ne peut plus ravi avec son petit yoyo en forme de ballon de basket (magnifique !). Certes, il ne sait pas du tout de servir d'un yoyo (moi non plus d'ailleurs, j'ai tenté la démo sans succès...) mais ce système de cadeau dans une petite balle est une idée lumineuse, il a joué avec de longues minutes : ouvert, mettre le jouet dedans, fermé, ouvert, reprendre le jouet... magique !


BB-Bad :

Dans le restaurant du 1er arrondissement, il n'y a pas d'espace de change, toutefois, les toilettes sont spacieuses et grâce aux deux petites tables, vous pouvez changer la couche de bébé sans problème.

Attention au petit cadeau pas toujours très adéquat pour les moins de trois ans.





Maman-Good :

Au menu : de nombreuses formules à volonté qui permettre aux ogres, tel Le Pater Familias de sortir de table repus ! Il ne s'en vantera pas mais il a même calé avant la fin de la dernière flam's ! Nous vous recommandons à l'unanimité : la flam's chèvre miel.
Pour ceux qui n'aiment pas trop ce plat, la carte propose aussi des pâtes alsaciennes, quelques salades...
Les prix sont très raisonnables. Les menus sont entre 10 et 20 euros environ selon si vous rajoutez des boissons, des desserts, des entrées, des cafés...

L'accueil est vraiment agréable. A notre arrivée, Le Môme dormait, la table qu'on nous a donné permettait d'avoir un emplacement pour Mme Ma Poussette jusqu'à son réveil. Puis à peine, les yeux ouverts sa chaise haute fut avancée.

Service très rapide. Parfois peut-être même un peu trop, la planche est à peine terminée que la prochaine flam's s'avance déjà ! Mais chacun sait qu'avec un petit, le repas ne doit pas durer des heures sinon cela devient ingérable.

A noter que le restaurant des Halles, a une très jolie salle voûtée au sous-sol pour les groupes. Dommage que la décoration du rez-de-chaussée n'ait pas le même charme.


Maman-Bad :

Un bémol sur le goût. Les flammenkuches peu garnies, manquent de saveur et certains ingrédients ne sont pas assez présents dans les recettes comme la viande hachée.
Les desserts sont vraiment quelconques, mis à part la flam's banane chocolat... mais il faut avoir assez faim pour cette gourmandise !
De plus, bien entendu comme il s'agit d'une chaîne, n'espérez pas de plats à l'ardoise, de surprise du chef, d'originalité, mais honnêtement en poussant la porte ce n'est pas ce que l'on vient chercher ici.


Alors, les poussettes, roulez chez Flam's où vos petits sont accueillis les bras grand ouverts. Sans vous promettre le charme et les saveurs de l'Alsace en plein Paris, vous aurez au moins l'assurance d'un vrai restaurant baby friendly et de repartir le ventre plein sans avoir vidé votre porte-monnaie !


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 21 février 2011

Les petits loups sont dans la bergerie (Salon de l'agriculture)


Samedi, nous avons bravé la grisaille et la foule pour aller visiter la plus grande ferme de France. Le salon de l'agriculture soigne l'accueil des petits et des grands. L'occasion pour faire découvrir au Môme : les cochons noirs, lui montrer la traite d'une vache et de nous régaler de spécialités régionales ! 


BB-Good :

Le Salon de l'agriculture n'a rien à envier à Disneyland. Les enfants ont les yeux qui pétillent en découvrant toutes les animations à leur disposition.

Pour les tout petits, un espace nurserie est installé au pavillon 1. Juste derrière les cochons... On trouve tables à langer, lingettes offertes, des chaises hautes, des micro-ondes, des fauteuils pour allaiter. A côté des petites tables et chaises sont disposées avec des feutres de toutes les couleurs et du papier. Cet espace se transforme en petite cantine à l'heure du déjeuner, Le Môme était ravi de déguster son petit pot en renversant le pot à crayon en même temps !

Coin enfant

A côté de ce petit espace de jeux, les enfants en ont beaucoup d'autres à leur disposition. Les marques ont travaillé d'arrache-pied pour avoir des stands qui parmi la multitude vont attirer les micro-consommateurs. Carrefour les laisse décorer au papier mâché une vache blanche, les produits laitiers enseignent une chorégraphie digne de Kamel Ouali, Danone propose tout un circuit de jeux, Cédus offre des barbes à papa, Interflora leur apprend à faire un bouquet de fleurs pour maman (très utile !)... il y en aurait tellement d'autres à citer ! N'hésitez pas à venir conseiller vos préférés en commentaires. Il est obligatoire de faire des choix au risque de passer plus de 24 heures au salon !
Mon coup de coeur pour la beauté du décor : l'espace des biscuits Lu avec les abeilles suspendues et les sièges en petits beurres : à croquer ! Au programme : dessins et maquillages.

Décor Lu

Le Môme par son jeune âge, n'a pas vraiment accroché avec toutes ces animations (à part la danse, et il tape, tape, tape...), par contre il n'avait pas les yeux assez grands pour admirer les moutons, ni la bouche assez grande pour imiter les vaches, ni le bras assez long pour nous montrer les poules ! Il avait déjà vu tous ces animaux mais jamais en si grande quantité et j'ai vite constaté que c'était le nombre qui lui plaisait. Il est vrai qu'il y en avait partout ! Il a imité tous les cris avec brio !
Les chevaux et les ânes dans le pavillon 4, l'ont conquis également, surtout qu'il a eu la possibilité de caresser un baudet normand (j'ai également appris des choses, comme vous pouvez le constater) et il était très fier !

Pour les petits gourmands, au pavillon 1 à l'espace enfant, vous pouvez acheter le sac "prêt-à-goûter" à 5 euros : un yaourt à la fraise surnommé Pouch, une pomme, deux petits beurres, une bouteille d'eau et l'édition spéciale du Petit Quotidien "bien manger". L'occasion d'une pause assez équilibrée.

Prêt-à-goûter

Et cerise sur le gâteau, vous pouvez prendre un petit train pour relier les différents pavillons, comme chez Mickey !


BB-Bad : 

Epuisant car très bruyant ! Il est un peu regrettable que la nurserie n'est pas été plus isolée ou avec une petite pièce plus au calme pour faire une vraie pause. Avec des petits, privilégiez vraiment le Pavillon 1 et 4 avec les animaux. Essayer de préparer votre visite à l'avance en vous renseignant sur les différentes animations sur le site du salon. Mais avec l'excitation et la fatigue au bout de quelques heures, vos petits agneaux risquent vite de se transformer en fauves !


Maman-Good :

En bonne normande, je me dois d'aimer et d'applaudir ce salon des deux mains ! Le terroir mis à l'honneur, Jean-Pierre Pernaud peut y puiser une foule de sujets ! 
Mais honnêtement, je n'ai pas beaucoup à me forcer pour apprécier ce salon. Après avoir observé les yeux du Môme briller et se refléter dans ceux des vaches, lui avoir acheté un petit tracteur en souvenir de cette journée campagnarde (boutique Jouéclub, à côté de la nurserie), le petit loulou nous a gratifié d'une belle sieste ! Le Pater Familias et moi-même avons salué les veaux et les cochons pour aller nous régaler aux pavillons des spécialités régionales. Au programme, un petit planteur de Martinique,  un mini kouign amann breton, du jambon basque, un morceau de boulette d'Avesnes, du cantal et j'en oublie beaucoup ! Un tour de France gustatif qui a ravi nos papilles, les exposants étaient très sympathiques. 

D'un point de vue plus sérieux, certains stands très intéressants, expliquent et permettent de s'interroger sur les questions du développement durable, du respect de l'environnement, des agricultures alternatives...

Mme Ma Poussette a à sa disposition des rampes, escalators et ascenseurs. Ses seuls obstacles : les pieds des gens, mais promis on a fait attention sans jouer aux poussettekillers !  

La bonne idée des organisateurs pour rassurer les parents : proposer à tous les enfants de porter un petit bracelet avec leurs noms et un numéro de téléphone s'ils se perdent. Le Pater Familias a vite fait le rapprochement avec l'étiquetage des vaches mais moi j'adhère ! Il suffit de le demander à n'importe quel point info.


Maman-Bad : 

Prix d'entrée : 12 euros, tarif réduit : 6 euros.
Une visite au salon n'est pas très économique. Entourés de tentations, il sera difficile de ne pas se laisser tenter ! La boutique Jouéclub a côté du coin enfant et la démonstration des petits chiens qui se roulent par terre n'est pas une bonne destination avec des enfants si vous voulez éviter les discussions sans fin sur leur pouvoir d'achat !





Alors les poussettes, vous avez jusqu'au 27 février pour rouler vos charrettes jusqu'au Parc des expositions, Porte de Versailles, dans le 15ème arrondissement. Vos petits seront ravis d'aller voir les vaches, l'occasion de leur montrer que le lait ne se fabrique pas dans le frigo. Pour conclure, un petit avertissement : il vous faudra être fort pour résister aux yeux implorant de vos bambins de ramener un petit poussin trop mimi à la maison...

Pour le compte rendu d'une autre visite, rendez-vous chez Oum.

Et pour crâner un peu, j'ai le plaisir de vous annoncer que ELLE aime cet article !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 18 février 2011

Qui sera le prochain Ken idéal ? (concours inside)

Aujourd'hui j'ouvre une rubrique people sur ce blog. L'occasion de vous parler d'un couple mythique; non il ne s'agit pas de Brad et Angie, ni de Willy et Kate, mais bien de Barbie et Ken.

La rencontre en 1961

Ces deux là, se sont rencontrés sur un plateau télé en 1961, la jolie blonde a tout de suite craqué pour le beau brun au bermuda rouge ! Pendant des années, il ont partagé les succès au cinéma, sur les pistes de danse, sans oublier leurs victoires olympiques ! Lançant des modes vestimentaires et capillaires, ils sont devenus de véritables stars planétaires ! Mais le soir de la Saint Valentin 2004, c'est le drame ! Barbie souhaite du temps pour "réfléchir" et surtout elle succombe au charme de Blaine un surfeur australien, plus jeune !

Annonce de la rupture
La nouvelle fut à la une de tous les tabloïds après une séparation houleuse et nombreux rebondissements... mais Ken n'a jamais abandonné et grâce à son romantisme extrême, il a su reconquérir le coeur de Barbie et nos deux icônes de la mode et de l'amour se sont enfin rabibochés ! Il lui aura fallu sept ans tout de même ! Persévérant le Ken !
Mais dorénavant ces heures sombres sont derrière eux, Barbie a changé son statut facebook révélant à la face du monde qu'elle n'était plus célibataire ! Pour fêter cet événement, Ken organise avec toute la modestie qui le caractérise... un concours pour dénicher le futur Ken idéal !

J'ai essayé de convaincre Le Pater Familias de participer comme à la clé il y a un super voyage à gagner, mais il n'a pas eu l'air bien motivé... alors pour compenser je suis allée m'inscrire pour en élire un autre (que voulez-vous l'appât du gain...) et tenter de gagner quelques cadeaux bien sympas : relooking, soirée romantique, nuit féerique !


Ce concours concerne essentiellement les adultes, mais grâce à Selfimage, Ma Poussette à Paris associe les enfants à la fête de réconciliation des deux tourtereaux !

A gagner 5 Ken :  un plage, un parole de rêve, un marié, deux fashionistas !


Pour gagner, il suffit de me dire en commentaire quelle qualité principale doit posséder l'homme idéal ?
D'après une étude, voici les trois qualités les plus recherchées : attentionné, à l'écoute et généreux. Partagez-vous cet avis ?

Je procéderai ensuite à un tirage au sort parmi tous les commentaires.
Une chance supplémentaire si ce concours est relayé sur facebook, twitter ou votre blog, n'oubliez pas dans ce cas de me le préciser ici. Vous avez jusqu'au mercredi 23 février, 23 heures 59.
Si vous préférez l'un des Ken, n'hésitez pas à le stipuler, j'essaierai d'en tenir compte.

Bonne chance à tous !

Pour conclure, voici la photo que Ken rêverait que tout le monde oublie... On parle souvent de ses magnifiques cheveux, mais lui aussi a eu quelques soucis capillaire, comme en 1994 où en pleine crise de la quarantaine, il a voulu tester ce look :




Personne n'est à l'abris... je vous laisse rire et vous souhaite un excellent week-end !


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 16 février 2011

Le centre Italie 2 à votre service !

Le quartier de la Place d'Italie est dominé par cet immense centre commercial : Italie II. Ce temple de la consommation de masse, réservé aux grandes enseignes, n'oublie pas pour autant les familles et les bébés en mettant de nombreux services à leurs dispositions.


BB-Good : 


Un soin particulier est apporté à l'accueil des petits, il ne faudrait pas que vous soyez tenté d'abréger votre visite surtout !
Un espace de change est installé à côté des toilettes au niveau -1. Tout en longueur, il permet de rentrer avec la poussette.
Il y a même un chauffe-biberon et un espace pour vous poser un peu.
Le centre commercial propose aux enfants de vous suivre dans vos virées dans de superbes petites voitures : les boobaloos, prix de la location 2 euros pour une heure. Personnellement je n'ai pas pu tester comme Mme Ma Poussette était avec nous alors que Le Pater Familias avait déserté. Le Môme aurait bien voulu faire des essais, mais rassurez-vous j'ai promis qu'on le ferait la prochaine fois... Si vos petits sont réfractaires au shopping, voici un moyen de les convaincre que cela peut être ludique !




BB-Bad : 

Petit bémol pour l'espace de change, il n'y a pas de point d'eau, il faut donc aller aux toilettes juste à côté, pas évident avec Mme Ma Poussette. Toutefois cette critique doit être nuancée par  la présence d'un petit lavabo à hauteur du Môme, cela l'a beaucoup amusé... même si j'ai dû couper court à cette activité, pour éviter l'inondation !




Maman-Good : 

Ce centre rassemble 130 boutiques dans des domaines très variés comme le prêt-à-porter, la culture, la beauté. Il y a également un Carrefour Market et un Printemps. Il faut noter que les enseignes proposées sont plutôt réputées bon marché. Pas de magasins de luxe sous cette verrière, voilà un bon point pour vos porte-monnaie, non ?
Un grand choix dans tous les domaines, idéal pour les parents pressés. Vous pouvez donc espérer trouver deux pyjamas pour le petit, une chemise pour votre homme, racheter votre rouge à lèvre écrasé par votre loulou (ça sent le vécu, non ?) et le tout sans avoir à perdre un temps fou à renfiler la cagoule et la doudoune de bébé toutes les trois minutes.

Italie 2 propose de nombreux services dont prêt de poussette et de parapluie, mise en relation avec un taxi, coach shopping... en conclusion ils sont vraiment très serviables, n'hésitez pas à en profiter !

Les boutiques sont ouvertes jusqu'à 20 heures et même 21 heures le jeudi.

Maman-Bad : 

Ce centre commercial est très grand. Certes c'est l'une de ses forces mais on peut aussi vite le trouver un peu étouffant et bruyant... Les plafonds bas donnent un peu l'impression d'être dans une fourmilière.
Certaines enseignes ne sont pas bien agencées, comme la Fnac par exemple qui est sûrement l'une des moins bien conçue de France ! La preuve en est que je n'ai rien acheté !

La station Place d'Italie n'est pas adaptée aux poussettes mais pour ceux qui pratiquent la conduite automobile, il y a un parking de 1500 places.

Alors, les poussettes, roulez jusqu'au Centre Italie II, au 30 avenue d'Italie dans le 13ème arrondissement. Au programme petite séance shopping ou petite halte pour changer bébé si vous êtes en visite dans le quartier. Qu'il vous plaise ou non, ce centre commercial est rempli de bonnes intentions pour vous faciliter la vie et les achats. Et comme ce genre d'initiative est encore trop rare et que les poussettes sont très polies, répétez après moi : Merci Italie II pour nos petits !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 février 2011

C'était sa première séance !

Samedi dernier, j'ai accompagné Le Môme à sa première séance de cinéma. A l'occasion du festival "Tout-petits cinéma", jusqu'au 20 février, les enfants à partir de 18 mois sont invités à s'initier au 7ème art au forum des images. Pour la plupart, c'est la première fois qu'il pénètrent dans les salles obscures, l'occasion de découvrir un nouveau lieu culturel et ses codes.



Emue, j'ai observé ses réactions à chaque instant :  à l'entrée de la grande salle aux fauteuils rouges, à la vue de l'immense image projetée, lorsque la lumière s'est éteinte puis rallumée... une première séance qui sera dans sa vie suivie de tellement d'autres. Un premier film choisi avec soin et à la sortie une envie forte de renouveler l'expérience !

 BB-Good :

Tout est mis en place pour combler les jeunes cinéphiles.

Les films présentés sont nombreux et variés. Triés sur le volet, ils permettent d'initier nos enfants au 7ème art avec des productions de qualité. Au début de la séance, un organisateur rappelle les règles de bases du lieu : ouvrir grand les yeux et les oreilles et fermer la bouche, il désigne également le projecteur, Le Môme a bien dit bonjour au projectionniste...

Avant ou après la séance, ils sont invités à se divertir dans l'espace de jeux : coloriages, gommettes, coin lecture, ordinateur pour les plus grands...
Un espace de change tout confort a été installé avec lingettes, gel hydroalcoolique à disposition.


Pour les petits gourmands, la caféteria propose à l'occasion du festival un menu bébé (plat babybio, un petit dessert et une boisson) et un menu enfant avec des petits pains au lait salé (fromage ou jambon). Prix : 5 euros. Un soin particulier est donné aux détails qui font toute la différence, comme une jolie vaisselle jetable très colorée.

A la fin de la séance, tous les enfants sont repartis avec une surprise, The surprise devrais-je dire : un ballon ! Le Môme était aux anges et a agité son trophée jusqu'à ce que malheureusement il éclate... Cette délicate attention est vraiment chouette car totalement inattendue.

Par contre, à mon grand regret il n' a pas voulu se prêter au jeu de l'empreinte de la main. Chaque petit est invité à dessiner sa main sur un mur blanc pour laisser une trace de son passage. L'idée est très sympathique mais Monsieur a exprimé sur ce point un refus sans appel...

BB-Bad :

Les enfants sont des spectateurs exigeants. La projection a débuté avec quinze minutes de retard et ils s'en sont beaucoup plaints ! Le Môme voulait escalader son siège et courir partout selon sa conception toute particulière de la contestation. Heureusement un très mignon petit Valentin, s'est installé à côté de nous avec un cookies. Un lien s'est tissé entre eux lorsqu'il a proposé à mon gourmand de partager son trésor !
Alors avis aux futurs spectateurs, soyez à l'heure car à attendre les petits deviennent grincheux et moins calmes pour la séance et malheureusement avec les bébés chouineurs une seule chose est certaine : l'effet boule de neige !

La salle de projection est un peu grande, Le Môme ne savait pas trop où regarder au début. Beaucoup de copains potentiels à observer ! Cette constatation m'a amusée car je n'ai jamais observé cette attitude au théâtre. J'explique cela par deux facteurs : la salle est très grande et le cinéma moins interactif que les spectacles vivants à proprement parlé.


Maman-Good :

Un "garage" à poussette avec un voiturier ! Toutes ces dames sont bien garées, alignées attendant patiemment leurs propriétaires, comme des voitures dans un palace. En revanche, je n'ai pas eu l'impression que Mme Ma Poussette ait eu le droit à un coup de polish, dommage !
Comme cet espace est gardé, beaucoup de parents avaient laissé leurs vêtements dessus pour éviter d'être trop chargés. Ce pseudo vestiaire est très pratique.


Tarif : 5 euros et 4 euros pour les moins de 12 ans

Maman-Bad :

Attention, n'oubliez pas de réserver sur le site car les séances sont vite complètes.
Le défaut de cette manifestation : son succès ! Il y a beaucoup de monde, on voudrait avoir les séances rien que pour nous, en parfaits égoïstes !



Kössi, le petit Kangourou de Heikki Prepula


Cette cinéaste finlandaise invite les petits à suivre quatre petites aventures de son charmant kangourou. 
Dans le cas du festival, trois musiciens (pianiste, percussionniste et chanteur) accompagne la séance.

Le Môme a adoré les deux premiers épisodes, le troisième l'a ennuyé il a même fallu dégainé l'arme de destruction massive : "gâteau" pour qu'il reste tranquille, regain d'intéret pour le quatrième. Comme il n'est pas parvenu à vraiment me faire une critique construite, voici mon interprétation.
Les dessins simples et très colorés ont vite attiré son attention. Dès la première image, celle d'un train, il a applaudi et il a souvent renouvelé ce geste. La musique lui a beaucoup plu, il a dansé sur son siège.
Toutefois je pense que c'était un poil long pour lui qui n'a pas l'habitude des écrans et nous n'étions pas très bien placés pour qu'il puisse vraiment s'intéresser aux trois musiciens. 
Personnellement, j'ai trouvé les courts métrages très bien réalisé. J'ai même ri ! Les trois musiciens sont bluffant et apportent une valeur ajoutée. Une vraie poésie se dégage à travers les dessins et surtout dans l'animation, la mouvance des protagonistes. L'interaction due aux trois musiciens est parfaite pour une initiation au cinéma.

Alors les poussettes, roulez jusqu'au Forum des Images (au coeur du Forum des Halles), le festival "Tout petit cinéma" se déroule jusqu'au 20 février 2011.
Ce premier contact entre Le Môme et le septième art fut une réussite. J'ai grâce à cette manifestation assisté pour ma part à un spectacle que je n'oublierai pas : le sourire de mon fils lorsque le petit kangourou est sur son bateau, son délicieux "tchou tchou" à la vue de la locomotive... sa surprise lorsque le grand écran s'est allumé mi-inquiet mi-amusé, très vite conquis par cette petite bête et ses aventures !


Pour un autre avis sur ce film, rendez-vous chez Oum et chez Céline.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 10 février 2011

Vous avez un message (résultats concours)




Juste un télégramme aujourd'hui - stop -

Fleur de Paris de Maman - stop - gagne l'album Doudou à Paris




Ségolène - stop -  Lucky Sophie - stop - Shokette - stop - places de ciné - stop -  Le marchand de sable.


Merci pour -stop- toutes les participations

Gagnants - stop - envoyez vite - stop - adresses postales - stop - mapoussetteaparis@yahoo.fr

Bonne journée - stop - à demain - stop
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 9 février 2011

Musée Bourdelle : entre ses murs, ses sculptures

Niché dans une rue calme, le musée Bourdelle est un refuge singulier à deux pas du quartier bouillant de Montparnasse. Cette ancienne demeure de l'artiste fut transformée en écrin pour ses oeuvres par sa femme et sa fille, toutes deux désireuses de respecter l'un des plus profonds souhaits de l'artiste. Ce lieu singulier invite à la promenade entre jardin, cour, salles d'exposition classiques, atelier et appartement de l'artiste, il renseigne sur ses habitudes de travail, ses procédés de créations, évolutions de son style, ses influences et ses amis. A travers des collections très riches, ce musée dresse un portrait du sculpteur et de son oeuvre particulièrement complet.


BB-Good : 

Le Môme a pu faire sa sieste sans être dérangé.
Premièrement, pas besoin de lui faire faire du poussette-rodéo : rampe, ascenseur... Mme Ma Poussette a accès à tous les espaces d'exposition facilement.
Deuxièmement, ce musée n'est ni Le Louvre ni Orsay au niveau de l'affluence ! La visite se fait dans le calme. Tout est réunit pour ne pas déranger le sommeil du petit ange... et donc pour nous permettre d'apprécier les oeuvres ! Le Môme ne s'est réveillé que lorsque nous traversions la petite cour principale vers la sortie, le temps pour lui d'admirer la sculpture gigantesque du cheval et de nous gratifier d'un petit hennissement !


Pour les enfants à partir de quatre ans, des activités sont proposées : sculptures, contes, décoder des messages secrets... l'offre est très diversifiée et change régulièrement. Programme. (tarif : 3 euros 50)
Il est également possible d'y organiser des anniversaires, les enfants sont alors accueillis pour une activité d'une heure trente.
Le choix d'un atelier me parait judicieux pour les inviter à découvrir ce sculpteur dont le style monumental, sévère est assez éloigné de l'enfance. Il est a gager que les petits préféreront axer leur intéret sur les sujets mythologiques comme Ulysse connus par beaucoup d'entre eux ou des sculptures plus familiales. Les chimistes en herbe s'enthousiasmeront sûrement pour les différentes techniques de fonte qui produisent les bronzes.






BB-Bad :

Certains musées ont des installations pour le change des petits dans les toilettes, mais ce n'est pas le cas ici. Il n'y a même pas un espace de fortune qui pourrait faire l'affaire !


Maman-Good : 

Bourdelle est un sculpteur mal connu du grand public, quelque peu étouffé par les règnes de Rodin et Giacometti. Le premier fut l'un de ses maîtres, il s'affirma d'ailleurs en s'en éloignant, le second fut son élève.

Visiter ce musée, permet de rencontrer  l'artiste et son oeuvre dans son intégralité et sa complexité.
 Grâce aux différents espaces muséographiques, la promenade est agréable et rythmée. Découverte des oeuvres des commandes officielles dans la grande salle pour les plâtres ou à travers les allées des jardins et de la cour, mais également des sculptures plus intimistes dans l'atelier et l'appartement de l'artiste.
Cet artiste m'a surprise, dérangée. Il parvient à retranscrire dans la pierre une vraie force comme une infinie tendresse. Il donne à la maternité des visages riant et remplis de spontanéité. Ses Vénus sont pleine de grâce, ses guerriers monumentaux. Il est impossible de rester insensible à cet art. Prenez le temps d'y flâner, de comprendre ses travaux, ses études afin de découvrir cet artiste qui vous reçoit chez lui.


Un vrai coup de coeur pour l'atelier resté inchangé depuis le début du XXème siècle, on s'attend à voir le sculpteur arriver pour travailler !


La librairie est assez bien fournie et permet de se documenter davantage pour les cossards tels que moi qui n'ont pas le courage de tout lire lors de la visite.

Le musée, comme tout ceux appartenant à la ville de Paris, est gratuit (pour les collections permanentes uniquement).



Maman-Bad : 


Petit avertissement, il semblerait que le musée ne soit gratuit que lorsqu'il n'y a pas d'exposition temporaire. En effet, lorsque l'une d'elle se tient, comme il est impossible de choisir de ne pas la faire, il faut obligatoirement en payer le prix. Je n'ai pas été témoin directe de ce procédé très critiquable mais la rédaction de la politique tarifaire semble aller dans ce sens : "gratuit pour tous les publics dans les collections permanentes en dehors des périodes d'expositions temporaires." 
Dans ce cas, le prix est de 6 euros tarif plein, 4 euros tarif réduit et 3 euros 50 pour les jeunes de 14 à 26 ans.


Enfin d'un point de vue très personnel, j'ai trouvé que certaines oeuvres étaient sur-représentées. Le centaure mourant et Héraclès archer, vous ne pouvez pas passer à côté ou alors vous le faites exprès ! Certes, elles sont majeures mais j'aurais préféré découvrir des réalisations plus intimes vers lesquelles s'oriente nettement ma préférence !
Comment ça on ne peut pas concevoir le musée en fonction de mes goûts ?





Trêves de plaisanterie ! Chères poussettes, roulez vite jusqu'au Musée Bourdelle, au 18, rue Antoine Bourdelle, dans le 15ème arrondissement. Allez découvrir ou redécouvrir ce sculpteur majeur du XXème siècle, l'occasion d'une petite sortie culturelle, une pause au cours de votre shopping rue de Rennes, un espace où s'aérer les poumons et l'esprits pendant la sieste de bébé ! Après tout, Antoine Bourdelle reçoit et il serait malvenu d'en faire abstraction...
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 7 février 2011

Les voyages forment la jeunesse ! Episode 3 : chargez la mule !



Dernier épisode de la série inspirée par notre expédition au Mexique : les bagages du Môme.
Pour vous replonger dans les deux premiers, c'est ici et .

Avant toute chose, je tiens à préciser qu'un bébé de moins de deux ans voyageant en charter n'a le droit à aucun kilo de bagage, alors que sur un vol régulier la plupart des compagnies lui accordent 10 kilos.
A l'aller, les hôtesses au sol, très sympathiques, nous ont fait cadeau de l'excédent (plus 10 kilos), au retour il a fallu un peu batailler, mais nous nous étions considérablement allégés (plus 1 kilo, le stock de vivres et de couches avait bien diminué...).

Grâce au Môme, j'ai appris à voyager léger. Si auparavant j'emmenais trois paires de chaussures, un vanity débordant, la quasi totalité de ma garde robe, aujourd'hui ce sont ses affaires qui prennent toute la place et je dois me contenter d'une jupe et d'une paire de tongs !

Derrière l'arbre se cache une famille de crocodiles...





Compartiment N° 1 : de quoi le nourrir !

A il était béni le temps de l'allaitement, où l'on ne devait pas se préoccuper de la boîte de lait pesant trois tonnes, des biberons et des tétines ! Pour lui c'est Avent sinon rien et je n'ai pas réussi à savoir s'ils étaient vendu à Playa del Carmen. Je n'ai pas non plus pris le risque d'acheter un lait sur place.
Nous ne savions pas ce que proposeraient les différents restaurants à l'hôtel, de nombreux petits pots et compotes ont donc été disséminé sous les chemisettes et polos. Comme le choix des buffets était très appétissant, Le Môme y a souvent trouvé son bonheur avec un peu de poisson, de grillades, de la ratatouille, des pâtes et des fruits frais ! Mais les petits pots nous ont bien dépanné lors des excursions notamment et nous ont sauvé de l'absence totale de compote parmi les mets proposés.

Compartiment N° 2 : de quoi le vêtir !

Certes au Mexique il fait presque toujours beau, mais lorsque j'ai rempli la valise une petite voix me disait : et s'il pleut pendant une semaine, s'il est malade et que je dois le changer trois fois par jour... bref, c'est toute sa garde robe à lui que j'ai emmené et avec un tube de lessive à la main au cas où mais j' ai croisé les doigts pour ne pas avoir à m'en servir, c'est le vacances tout de même !
Honnêtement, je pense avoir un peu exagéré mais je ne dis pas que je ne referais pas la même bêtise la prochaine fois !
Il faut aussi avouer que je n'ai parfois par réussi à me décider entre certaines de ses affaires trop mimi qu'il ne met que rarement comme ses maillots de bain, il était super mignon avec chacun d'entre eux !

Tulum

Compartiment N° 3 : de quoi le soigner !

Avant le départ, petite visite chez le pédiatre pour une ordonnance préventive en cas de diarrhée, fièvre, rhume... de quoi avoir de quoi réagir pour les petits maux. A la pharmacie, j'ai rajouté à cette liste, une bonne crème solaire et un produit anti-moustique, les deux adaptés spécialement aux bébés. De nombreux produits contre les insectes sont trop forts et néfastes pour les petits, faites-vous conseiller. Pour les pays chauds, je trouve que le brumisateur est utile pour les rafraîchir, Le Môme trouvait ça plutôt amusant ! A noter que cette bombe a eu un double emploi car il a jugé très ludique le fait d'enlever et remettre le bouchon pendant vingt minutes ! Le serum physiologique est très pratique pour nettoyer les yeux, le nez et la bouche de mon petit mangeur de sable....
A ce chapitre, je rajoute un élément majeur : les couches ! Personnellement je les emmène toutefois je suppose qu'il est possible de trouver des Pampers et des Huggies dans de nombreux pays et assez facilement. Je préfère visiter les sites archéologiques que les hypermarchés !

Compartiment N° 4 : de quoi jouer !

J'en ai déjà parlé au sujet de l'avion. Nous avions un stock de jouets ! Il s'était aménagé un petit coin jeu dans la chambre d'hôtel et c'est peut-être pour cette raison qu'il s'est vite senti chez lui. Là encore, un grand merci à Doudou, qui n'est pas étranger à la bonne acclimatation !

Et bien sur, vous devez penser au carnet de santé et au passeport. Les enfants ne peuvent plus être sur celui de leurs parents. Le Môme a le sien depuis l'âge de six mois, autant vous dire qu'aujourd'hui à 17 mois il ne ressemble déjà plus du tout à sa photo. Bon courage pour la photo ! Le photographe avait été très patient car il devait avoir la bouche fermée alors qu'à cette époque là ses dents le travaillaient et qu'il bavait beaucoup ! Prix : 17 euros pour une validité de 10 ans. Nous avions dû attendre quinze jours pour l'obtenir.

Les coatis


Alors, les poussettes, à vos claviers, agences de voyage, guides... pour vous dénicher de belles vacances pour cet été ! Emmener son petit permet de le voir grandir tout d'un coup, d'assister à ses progrès et ses découvertes comme lorsque Le Môme a vu passé un petit Coati devant notre terrasse... De plus, vous constaterez que les habitants s'adressent à vous plus facilement, des sujets de conversations s'engagent sur les différences, les similitudes d'éducation... un enfant c'est un passeport universel ! Alors, vous partez où ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 4 février 2011

Le marchand de sable est passé, il a laissé des places de ciné ! (concours inside)

Le sommeil et tout ce qui l'entoure est l'un des sujets les plus populaires des parents. La durée des nuits, le temps d'endormissement, les doudous... mais également les cauchemars ou des sujets plus poétiques comme les rêves... Le Marchand de sable fait partie de la mythologie du sommeil, quelques pincées de magie pour un moment souvent redouté des enfants. Ce personnage imaginé par Andersen, est aujourd'hui le héros d'un film d'animation allemand-danois.


L'histoire : "Chaque nuit, comme tous les enfants du monde, Théo rejoint le Pays des Rêves grâce au sable magique dispersé par le Marchand de Sable.
Mais une nuit, le vilain Tourni-Cauchemar vole le sable magique et prend le contrôle du Pays des rêves.
Le Marchand de Sable et son fidèle mouton Philibert demandent à Théo de les aider à récupérer le précieux sable, et déjouer ainsi les plans du terrifiant Tourni-Cauchemar.
Commence alors une grande aventure, dans un univers où tout est possible…"







Je n'ai pas vu le film, je ne peux donc pas vous donner mon avis, je vous invite à aller lire celui de Carole qui a toujours des critiques très intéressantes.


Le Marchand de sable est conseillé à partir de 3 ans et sera à l'affiche de votre cinéma le mercredi 9 février. N'hésitez pas à aller visiter la page facebook du film pour plus d'infos et de liens.

Pour finir la semaine en beauté et occuper les enfants pendant les vacances de février, j'ai à offrir à trois d'entre vous deux places de cinéma pour le film d'animation le Marchand de sable.

Il suffit juste de dire que cela vous intéresse en commentaire et petit tirage au sort, une chance supplémentaire si relais sur facebook, twitter ou votre blog...  Vous avez jusqu'au mardi 8 février 23 heures 59.

Bonne chance et n'oubliez pas que vous pouvez gagné aussi un livre personnalisé  de Doudou à Paris.

Bon week-end les poussettes !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 2 février 2011

Il va y avoir du sport... au parc Kellermann !

Etre parents est décidément une tâche ardue ! Lorsqu'il semble qu'un grand complot mondial a décidé sans me prévenir de déplacer la France au pôle Nord, pas question de passer mes week-end au chaud, un thé dans une main, un bon bouquin dans l'autre, larvant sur le canapé, non il faut sortir le fauve !
Impossible de ne pas sortir ce petit monsieur de 81 cm sans risquer la surchauffe, l'excitation ultime et donc un véritable péril en la demeure ! Pourtant visiter un parc l'hiver n'a rien à voir avec une visite estivale : fleurs rares, fontaines et jet d'eau en berne, bac à sable et aires de jeux déserts. Cependant, si aux premiers pas, on regretterait presque frigorifié d'avoir fait ce choix, il y a quelque chose de reposant dans ce silence, dans ces arbres dépouillés qui donne l'énergie d'affronter ce temps polaire !

Nous voici donc en plein mois de janvier, partis à la rencontre d'un nouveau lieu parisien : le parc Kellermann. Cet endroit est un repaire de sportifs de toutes générations, le gymnase voisin le rappelle, ici pas de place pour les paresseux, les flâneurs. Vous verrez à la fin du billet, vous serez tout essoufflés !




BB-Good : 


Les enfants ont à leur disposition de véritables terrains d'entraînements. Ces aires de jeux toutes récentes, leur permettent d'escalader, grimper, sauter, ramper... dégringoler aussi peut-être ! Règle de base de tout parents au parc : avoir l'arnigel dans son sac ! Les apprentis cascadeurs et jeunes sportifs peuvent se défouler à leur aise.
Il y a un espace réservé aux plus petits à l'écart avec un bac à sable notamment. Le Môme a bien sali son pantalon en testant le tunnel en plastique et en montant le toboggan à l'envers... j'ai beaucoup de mal à lui inculquer la règle selon laquelle le toboggan on le descend et c'est tout ! Il avait l'endroit pour lui tout seul et a pu courir d'un jeu à un autre sans devoir pousser avec plus ou moins de délicatesse l'un de ses clones !
Miracle dans un parc parisien : il y a un espace de change à peu près convenable, avec dans le même espace des toilettes à l'échelle des petits.
Les fontaines et autres cascades doivent sûrement faire le bonheur des bambins et leur inspirer quelques bêtises. Toutefois, à cause de la saison et de travaux, nous n'avons pas pu les admirer, session de rattrapage prévue aux beaux jours.
Pour les plus grands, il y a également des tables de ping-pong, un terrain de football et des cours de tennis.

BB-Bad : 

Petite déception pour mon petit gourmand, la petite maisonnette qui doit au beaux jours vendre des friandises, des crêpes et des gaufres même peut-être, était fermée ! Voilà la dure loi des parcs en hiver, on est privé de pauses goûter... nous nous sommes contentés d'un petit biscuit sec dans le bus ! Heureusement que Le Pater Familias n'était pas là, il aurait pris cela avec beaucoup moins de philosophie.





Maman-Good :

Ce parc est idéal pour faire de l'exercice : chemin de footing, instruments de torture  musculation à disposition, nombreux escaliers pour se faire les mollets !
Mais cette présence de nombreux sportifs est à saluer pour d'autres raisons également ! En effet, il y a beaucoup de marches dans ce parc, pas évident avec Mme Ma Poussette. Surtout qu'en ce moment Le Môme aime particulièrement être à côté et non plus dedans ! Je lui permets lorsque nous sommes au parc et il est très fier de ce nouvel état. Toutefois, les escaliers deviennent un obstacle encore plus problématique. Il ne veut pas retourner dans la poussette malgré la promesse d'en ressortir très vite (c'est fou comme il est méfiant !) et en même temps il est incapable de descendre une volée de marches tout seul ! Dilemme : hurlement d'enfant ou descente avec les deux Le Môme dans un bras, Mme Ma Poussette dans l'autre ce qui augmente la possibilité d'une éventuelle chute à 95 % ? C'est alors qu'est apparu un beau sportif qui s'est occupé de Mme Ma Poussette (Le Môme lui montrait déjà ses crocs...) et m'a sauvé !

Ce parc a aussi d'autres attraits physiques que ceux dus aux sportifs qui s'y rendent ! Ce jardin se déploie sur trois niveaux, la perspective offerte par la terrasse, propice au vagabondage de l'esprit, permet de s'aérer les poumons et la tête. Les espaces boisés sont très agréables, la petite rivière et les éléments d'architecture datant des années 30, agrémentent le décor, le complexifient. Je n'ai pas pu admirer la cascade au pied de la terrasse vidée le temps des travaux, mais ce clin d'oeil des jardins à l'anglaise aux parterres de jardin à la française situés dans la partie haute est plutôt amusant !
Les pelouses sont ouvertes aux semelles de chaussures et aux pique-niques lorsque les températures plus douces seront revenues !


Maman-Bad :

Une partie du parc (le bassin et la cascade) sont actuellement en travaux. Cette partie n'est donc pas très agréable à l'oeil lors de la promenade. Cependant, je suis certaine que certains enfants apprécieront le spectacle des engins de chantier.
Ces travaux ne sont pas l'aspect le plus négatif. J'ai trouvé le parc moyennement entretenu, déchets par terre, squatte à la galerie en demi-cercle. Certes l'hiver est là et les comportements polluants des visiteurs aussi mais je trouve que la ville doit essayer de garder ce parc propre même à cette époque de l'année. Les enfants n'hibernent pas, il est impératif de les sortir même en périodes glaciaires et je préfère qu'ils jouent dans du sable qu'avec de vieilles canettes de bières !


Alors les poussettes, revêtez chancelière, cape de pluie et bravez le froid pour aller découvrir, l'énergisant parc Kellermann, au 7 boulevard Kellermann, dans le 13ème arrondissement. Allez chausser vos baskets,  enfiler les bottes à vos bambins, pour des courses à en perdre haleine, des parties de cache-cache endiablées, ou juste pour prendre un petit bol d'air dans ce parc qui fait oublier le vacarme de la ville et du périphérique pourtant si proches. De retour dans vos foyers, votre récompense d'athlètes émérites (synonyme de parents au parc) est la  sieste assurée pour vos petits, à vous le thé et le bouquin emmitouflé sous un plaid avachi sur le canapé !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 1 février 2011

Mon Doudou, ce héros ! (concours inside)

Aujourd'hui, je vous présente un héros : Doudou !

Il n'apparaît que très rarement dans ce blog. Doudou fait partie des grands acteurs de l'Histoire (avec un grand H !) qui préfèrent rester dans l'ombre, s'effaçant derrière la grandeur de leurs actes héroïques !
Avec Le Pater Familias nous ne le remercierons jamais assez d'être parvenu à conclure en beauté le rituel du coucher ! Avant de fermer les yeux Le Môme et lui ont toujours des discussions philosophiques dont le sens nous échappe complètement, mais on y perçoit par les intonations un débat des plus passionnants ! Grâce à la promesse de ces retrouvailles à la nuit tombée, notre loulou court vers son lit et nous sommes vite peinards pour la soirée !



Grâce à une idée formidable des créateurs de Typlume et Graphine, nous pouvons enfin lui rendre l' hommage qu'il mérite ! 
Aymeric et Sandrine conçoivent des livres où le doudou est le héros de vos petits.

A l'origine de cette belle invention, un Noël, où Aymeric a confectionné de petits livres pour ses neveux illustrés de leurs doudous (à l'aide de polaroïde à l'époque). Le succès fut immédiat et à partir de là l'idée a germé. S'ennuyant dans leurs bureaux respectifs, ils se sont lancés dans l'aventure pour le plus grand plaisir des enfants !

Le principe est très simple, vous organisez un shooting de Doudou sur un fond neutre et vous l'envoyez en indiquant l'histoire qu'il va animer.


Le Môme a reçu le sien : Le Noël de Doudou. Notre petit ours apparaît avec les Rennes et le célèbre  Père Noël, jouant avec la neige et aidant les petits lutins. Le Môme a réagit immédiatement, criant chaque page : "Doudou"  avec un immense sourire ! D'ailleurs pour le moment, l'histoire ne l'intéresse pas trop, il joue plutôt à "où est Doudou ?" sur la page !
Le livre est très bien fait et très bien pensé. Les couleurs sont très belles, le papier rigide et les spirales prêts à affronter la "douceur" légendaire du Môme tournant les pages ! Le montage photo est parfait, Doudou s'intègre très bien aux images.


La collection propose neuf thèmes différents : Doudou à la ferme, la journée de mon Doudou, Doudou protège la planète... un panel de choix qui permet à chacun de trouver celui qui convient le mieux à l'âge, au caractère des petits et à la personnalité de chaque doudou ! 

Aujourd'hui grâce à la générosité de Typlume et Graphine, vous pouvez gagner un exemplaire de Doudou à Paris


Pour cela rien de plus simple, aller visiter le site et découvrir cet ouvrage (dans l'onglet Demo) et dites moi en commentaire : quel monument parisien présent dans le livre, vous aimez visiter ou projetez de découvrir avec votre enfant et son doudou ! Ensuite petit tirage au sort parmi tous les commentaires.
Comme d'habitude une chance supplémentaire pour ceux qui relaient sur facebook, twitter ou leur blog. 

Vous avez jusqu'au lundi 7 février 23 heures 59

Bonne chance à tous !

Je vous invite aussi à découvrir leur collection pour les plus grands : Trombinabules, les livres sont dans ce cas personnalisés avec le visage de l'enfant. 


Rendez-vous sur Hellocoton !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails