mardi 30 novembre 2010

Finlange : des trésors pour vos lutins (concours inside)

Nouvel épisode de la série : "un portrait - un objet ".

Cette semaine, je vous propose un petit voyage en "Finlange".


Riina est une jeune finlandaise, qui a quitté sa province pour aller danser à Paris !
Rêve de jeunesse accompli avant 25 ans, il lui faut un nouveau challenge. L'insouciance s'envole, elle fait le choix d'une carrière plus sûre pour l'avenir et endosse l'uniforme d'hôtesse de l'air. Arrive la maternité et c'est toute sa culture qui s'impose comme les choix écologiques de la Finlande. Là bas les couches lavables ne sont pas l'exception, elles sont même comprises dans la valise de maternité, gros colis que reçoivent toutes les familles attendant un enfant avec tout ce qu'il faut pour accueillir le petit. La boîte en carton contenant toutes les petites affaires peut faire office de berceau !
La Finlande et ses voisins font rêver toutes les mamans françaises pour leurs politiques familiales, les durées et l'organisation des congés maternité et paternité, mais selon Riina ce ne sont pas les seuls avantages. Ne trouvant pas en France, des produits répondant à ses critères, elle les ramène lors de ces retours au pays, l'idée a alors germé : et si d'autres mamans voulaient en profiter ? Finlange est ainsi né !
Aujourd'hui, il s'agit d'une entreprise familiale où même le petit de 15 mois met la main à la pâte vantant les produits sur les salons, après tout le premier testeur, c'est lui !

Le maître mot pour constituer son stock : des produits finlandais naturels, du bio et du beau !
Petit zoom en cette période de noël sur le rayon jouets qui donnera des idées de petits paquets aux généreux parents que vous êtes ! Tous ces bolides proviennent d'une entreprise familiale qui privilégie le design et la sécurité. Ces avions, voitures et tracteurs sont idéaux pour les premiers "vroum vroum" de vos petits. Leur prise en main est très facile et ils sont légers. Le Môme a déjà une passion débordante pour les petites voitures mais associe souvent son "vroum" d'un "tut tut" : influence de la conduite parisienne du Pater Familias, sans doute...




Après tout en Finlande, il est normal que les fabriques de jouets assurent, le Père Noël habite dans le coin ! Le Big Boss a l'oeil et veille. Riina n'est pas peu fière de cette star de son pays natal, de toutes les légendes qui se sont construites autour de lui. Alors à défaut de vous emmener visiter la Laponie et diner avec le grand barbu, elle offre trois exemplaires de l'ouvrage suivant : Le Père Noël et le tambour magique de Mauri et Tarja Kunnas. Ces auteurs illustrateurs mondialement connus, racontent aux enfants des légendes populaires finlandaises. Une histoire qui enchantera vos petits avec des elfes, des rennes, des bruits mystérieux, des cadeaux farfelus, des lettres et le Père Noël...



Pour gagner cet ouvrage, vous devez laisser un commentaire en citant votre objet préféré sur le site de Finlange. Vous avez jusqu'au 5 décembre à 23 heures 59 pour participer, ensuite je procéderai au tirage au sort !
Comme d'habitude si vous relayez ce concours sur vos blogs, facebook et twitter, une chance supplémentaire.
Attention de me laisser toujours vos coordonnées, notamment vos adresses mail. Bonne chance !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 26 novembre 2010

Le repas est dans le pré !

J'ai grandi à la campagne, près des fermes et des vaches normandes. Le lait sorti du pis, je connais... et je n'aime pas d'ailleurs ! Le Ferme Opéra a fait le pari d'une cuisine artisanale, simple et bonne comme un repas à la table d'un fermier. Ce style de restaurant éveille toujours chez moi un sentiment de dualité. Essaie-t'il seulement de surfer sur la vague très merchandising du bio, frais, naturel ou vais-je me régaler avec des plats qui ont du goût ? Le Môme, petit titi parisien par excellence a une vraie passion pour le monde agricole : parfois la petite poule de sa ferme en plastique reste au creux de sa main toute une matinée. Entre mon passé et sa passion, il nous a semblé évident de pousser la porte de cette "auberge".





BB-Good : 


Au niveau du décor, les petits apprécient la grande vache exposée au fond, saluée par Le Môme par un délicieux "Meuh".
Pour les petits qui se tiennent assis, les fauteuils en osier sont très pratiques et vous pouvez facilement les caler.
Les petits tabourets sont très attractifs même si les gosses surexcités manquent souvent de se casser la figure... et vous vaudra de nombreux "tiens toi bien "!
Côté papille, pas de soucis pour faire réchauffer les petits pots, il y a de bons yaourts et Le Môme vous conseille les Madeleines faîtes maison, ni Le Pater ni moi-même n'avons pu en chiper une bouchée au petit glouton.
Le standing du restaurant, sorte de self-service, permet de ne pas être gêné si les bambins font un peu de bruits, il s'y dégage une vraie atmosphère familiale. J'en connais un qui s'est peut-être un peu trop senti chez lui... allant saluer chacun à sa table... il a un côté très Président de la République mon fils !
L'accueil est vraiment très sympathique.





BB-Bad : 


aucune installation spécifique : ni chaise haute, ni espace de change, ni menu enfant. Le plat de pâtes leur plaira, mais il aurait été préférable d'avoir des proportions plus adaptées.

Maman-Good :

La déco tout en bois du comptoir est très sympathique et accueillante. Les pots à lait, les petites tables participent à l'aspect rustique mais on regrette que le décor de la salle de restaurant ne soit pas aussi joli que là où l'on passe les commandes.
Le plat du jour testé : lasagnes végétariennes plutôt bonnes, légumes variés et croquants,  toutefois les pâtes étaient un peu trop cuites, en résumé les miennes sont meilleures mais c'était très convenable ! Tout comme les quiches très fondantes. Le pain des sandwichs est honorable. La mention spéciale revient aux desserts : le moelleux au chocolat est délicieux !




Maman-Bad :

Le lieu aurait vraiment besoin d'un rafraîchissement. Le porte rouleaux cassé dans les toilettes résume l' état général, les murs sont vides alors qu'auparavant des oeuvres y étaient vendus, les poubelles sont abimées tout comme les tables et les fauteuils ! Un vrai lifting s'impose !
Pour les saveurs, c'est bon certes... mais c'est surtout très cher et côté quantité, les gros mangeurs risquent de rester sur leur faim. Le Pater a réclamé un goûter  très tôt dans l' après-midi pour vous dire.
De plus, pour une sandwicherie, les tarifs sont chers : 12 euros 50 la formule plat du jour, dessert, boisson; 11 euros 50 une quiche et les même composants.
Enfin, les couverts sont en bois et personnellement je déteste le contact avec mes dents. Cela fait partie de mes manies de mamie !
Quant à Mme Ma Poussette, une méchante marche l'accueille dès l'entrée mais dans le restaurant elle a la place de se garer !





Alors, les poussettes, pour vous faire votre idée, roulez jusqu'à la Ferme Opéra, au 55 rue Saint Roch dans le 1er arrondissement. Loin d'être une adresse incontournable, cela permet toutefois de déjeuner à des prix convenable dans un quartier très cher et les enfants sont bienvenus ! Métro Pyramide, il y a un ascenseur, profitez-en ! Mais si vous cherchez une vraie adresse artisanale, comme à la ferme passait votre chemin vous serez déçus ! Filez plutôt Gare Saint Lazare acheter un billet de train !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 24 novembre 2010

Foto-cards : c'est un beau roman, c'est votre belle histoire (Concours inside)

Depuis la naissance du Môme, le cycle de vie d'une photo : prise de vue, développement, collage dans un album s'est considérablement ralenti... cette mise à jour n'est jamais une priorité, les moments où des petits doigts sales sont assurément loins trop rares... et quand le moment se présente, il me manque toujours l'album ou la colle ou les étiquettes !


Depuis quelques mois pour les événements spéciaux, j'ai opté pour le choix du livre photo commandé sur le net. Ce système permet de réduire le cycle à quelques clics et de limiter les morceaux par terre comme les protections des gommettes, les moitiés de photos découpées de travers (j'ai raté le cours découpage en maternelle). Après quelques jours, on a la joie de recevoir l'album tout fait dans sa boîte aux lettres. J'apprécie surtout la couverture personnalisée, la mise en page, le nombre de pages adapté au nombre de photos ce qui évite les feuilles volantes avec les dernières qui ne valent pas à elles seules l'achat d'un deuxième album mais qui se répartissent sur le sol à chaque fois qu'on l'ouvre !
Un écrin à souvenirs.
Côté prix on s'y retrouve parfaitement.
Ce choix fait la joie de tous nos invités à qui nous sommes très fiers de montrer notre collection : le baptème du Môme, le Môme à la plage, les 1 an du Môme... avant on n'osait pas sortir les photos en vrac trop révélatrices des parents débordés que nous sommes... certes nous nous mettons à table plus tard mais il est tellement mignon !


Le site Foto-cards permet de créer ces livres-photos. Vos photos peuvent être disposées comme vous le souhaitez et sur un fond customisé, j'aime particulièrement celui avec les empreintes de petites mains. Pour les paresseux, il y a aussi un mode rapide où le logiciel travaille tout seul. Il y a également un grand choix d'objets personnalisables, qui sont des cadeaux qui font toujours plaisir.
Aujourd'hui Foto-cards vous offre la possibilité de vous constituer un livre photo d'une valeur de 60 €. Pour le gagner c'est très simple, aller faire un tour sur le site en me disant quel objet personnalisable serait un cadeau idéal pour des proches (et oui je manque d'idée pour Noël alors vous allez m'aider un peu !) et venez me le dire en commentaire. Si vous relayez ce concours sur vos blogs, facebook et twitter, comme d'habitude une chance supplémentaire.
Attention de me laisser toujours vos coordonnées, notamment vos adresses email.
Vous avez jusqu'au 30 novembre 23 heures 59 pour participer. Bonne chance !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 23 novembre 2010

Tapis rouge pour Deuz

Nouvelle rubrique à l'approche de Noël : " un portrait - un objet ". Je vous propose une petite sélection d'objets en vous présentant leurs concepteurs, leurs inventeurs...  des aventuriers du XXIème siècle qui bravent un climat économique maussade pour mener leurs projets.
Pourquoi eux ? Une seule réponse pourquoi pas !
Je les ai rencontrés par des hasards plus ou moins bizarres, d'amis d'amis... une sélection totalement arbitraire qui j'espère vous plaira ! Théoriquement tous les lundis jusqu'à Noël... sauf quand le week-end fut un peu trop festif comme le dernier... allez on va dire une fois par semaine : cela vous fera la surprise !


Et pour inaugurer cette nouvelle rubrique, je vous présente un vrai coup de coeur :

Deuz et ses Tapikid 

Deuz est le pari de deux soeurs, Marie et Charlotte. La première graphiste, jeune maman, vit à Montpellier, formée aux Arts déco Strasbourgeois. La seconde, contrôleuse de gestion, est aujourd'hui parisienne après avoir fait ses armes à Londres, New-York, Mexico.
Depuis 10 petits mois, elles se sont lancées !
Une association risquée mais qui roule ! Ces soeurs se comprennent à demi mots, fans réciproques de leurs propres compétences, le design de Marie parle à Charlotte comme aucun autre. Pour toutes les deux, l'allégresse de quitter des jobs dont elles ont fait le tour.
Elles ont fait des choix exigeants pour optimiser leurs Tapikids. Une fabrication respectant les normes du commerce équitable, du coton bio, des encres naturelles : sinon rien ! Elles ont trouvé leur bonheur en Inde, des voyages de plusieurs semaines pour Charlotte qui porte son projet comme un bébé. Nous nous sommes retrouvés sur notre difficulté mutuelle à les lâcher, des mères poules chacune à notre manière !




Elles ont vécu des GOOD : réception des premiers prototypes, les nouvelles amitiés dont témoigne le chat dessiné par Kanicha ! Les premières commandes et celles qui sont renouvelées.
Mais 10 mois avec aussi des BAD : les longues journées en Inde et l'hôtel pourri, la solitude, les doutes, le climat économique. Les administrations, la législation et les contrôles. Le problème de la taille des anses du sac contenant le produit !
Avec toutefois, une grande force : l'envie d'y croire qui force le respect et l'admiration.

Le tapikid est une surface haute en couleur, conçu pour accueillir l'imagination débordante de vos petits. Une matière robuste pour la vivacité des petites voitures serpentant sur les routes montagneuses. Grâce à l'observation d'un petit testeur, la pompe à essence a été rajouté permettant alors d'entreprendre d'incessants voyages à travers les univers surprenants, ludiques et poétiques que dégagent ces tapis ! Le petit cheval peut voguer du pré vert au musée si vous juxtaposez les différents modèles.
Charlotte et Marie les ont créés en se remémorant les jeux de leur enfance, les histoires qu'elles s'inventaient. Leur volonté que les petits aient un espace facilitant l'expression de leur fantaisie, de leurs imaginations.



Mais Charlotte pourquoi Deuz ?

Le nom de DEUZ vient de notre enfance ... au sein d'une grande famille, c'était toujours la course pour arriver prem's, deuz, troize etc 
Nous aimons aussi l'idée d'être deuxième, une position de challenger, celui dont parle moins mais qui est dans la course ! 
Et puis DEUZ c'est le duo que nous formons avec ma soeur Marie, le pile et le face, la complémentarité de deux personnes, car tout part de là : échanger, partager, inspirer l'autre ... on s'amuse et on avance mieux à deux !


Vous pouvez les trouver à Paris notamment chez Bonton, au Petit Bazar ou encore chez les Bio Gosses, rendez-vous sur le site pour connaître tous les autres points de vente notamment sur le net. Prix de vente souvent observé : 46 euros.


Les Deuz Girls l'affirment, ces tapikid ne sont que pour les enfants, conçus pour eux, lavable en machine à cause d'eux ! Mais avouez qu'avec un design pareil vous avez déjà mille idées de déco en tête avec ces tapis !
De nouveaux produits devraient bientôt voir le jour comme des serviettes de table, des livres en tissu et des posters qui seront présentés au salon Playtimes en Janvier et par conséquent attendu en boutique au Printemps. Comptez sur moi pour foncer les voir en prem's !





Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 19 novembre 2010

A l'automne bons plans et sorties se ramassent à la pelle !

Un inventaire à la Prévert en cette fin de semaine, pour vous donner le planning de vos prochains weekends ! Des occupations pour toute la famille, les enfants joueront, créeront, les parents se régaleront (enfin dans notre cas le petit n'est plus d'accord pour qu'on se goinfre à côté de lui sans partager !), les yeux de tous s'émerveilleront et les cartes bancaires risquent de s'emballer !

Le super méga bon plan : la braderie Bubblemag au Musée en herbe. Un vrai deux en un ! Avant 17 heures, les petits s'éclatent au musée grâce aux parcours aventures à télécharger ici. Puis c'est l'heure des parents : des jouets, de la déco, vêtements, DVD de grandes marques (Mattel...) et jeunes crétaeurs, neufs, vendus entre -40 et -60 % et en plus c'est pour la bonne cause ! Les bénéfices seront reversés au profit des Pères Noël Verts du Secours Populaire.
Le récap : samedi 20 novembre, à 17 heures au Musée en Herbe, 21, rue Hérold, 1er arrondissement


Music & You : un salon de la pratique musicale à la cité de la musique à l'attention des professionnels, des amateurs et des mélomanes et des curieux
Des animations spécifiques et gratuites sont proposés par Muz et Zik pour les enfants  : des ateliers et des spectacles. De vraies expériences à découvrir comme la pratique de l'orchestre ou des instruments plus spécifiques comme la guitare ou le piano... et pour les petits fans du casque et des écouteurs bien forts, inscrivez les à "j'aime mes oreilles", un atelier ludique sur la prévention auditive.
Le récap : du vendredi 19 au dimanche 21 novembre, dans le grand hall de la Villette, 19ème arrondissement.
11 euros pour les adultes, 6 euros pour les 11-18 ans, 2 euros pour les 6-10 ans et gratuit pour les moins de 6 ans.




Salon événement Les Fourmis rouges : à l'image de la boutique du Forum des Halles, ne ratez pas la prochaine réunion parents et créateurs : Bidouille et Poucette, Isabulle, TBO... de quoi faire des folies et dénicher des petites merveilles pleine d'originalité.
Les bambins ne sont pas en reste, de nombreux ateliers sont organisés : photo avec doudou, fabrication de pinata ou de maisons en pain d'épice... et pour les plus vieux : petite séance de massage pour vous remettre de votre shopping ! En cas de petite faim, rendez vous au Bar à papa, des délicieuses petites choses réalisées par un chef du Ritz attendent vos papilles !
Le récap : Samedi 27 et dimanche 28 novembre, au comptoir générale, 80 quai de Jemmapes, 10ème arrondissement. Accès gratuit, 5 à 10 euros pour les ateliers.




Le salon du livre et de la presse jeunesse : un incontournable pour avoir une bonne vision de la littérature enfantine. Cette année, les princes et les princesses sont à l'honneur : illustrations, exposition... tout comme Animix, festival de cinéma d'animation, une volonté d'abolir la frontière entre les images fixes et animées.
Pour vos petits bouts, des animations spécifiques comme la constitution de bibliographies par des spécialistes et surtout les malles à lire. Ces dernières proposent un ensemble de livres qui doivent être mis en rapport les uns avec les autres.
Le récap : du 1er au 6 décembre, à l'espace Paris-Est-Montreuil, au 128, rue de Paris à Montreuil.
4 euros, gratuit pour les - de 18 ans et gratuit le vendredi en nocturne à 16 heures 30 à 21 heures 30.



Salon Design Road, Edition Noël. Expo-vente de jeunes créateurs à l'attention des filles qui ont gardé une âme d'enfant... et de leurs enfants. Mode enfantine, déco, carterie... ici aussi, vous pourrez trouver de jolis cadeaux ! Sous la houlette d'Hérisson et ses cartes magnifiques de nombreux autres créateurs seront présents comme Melli Pou, Coq en pâte, Clémence G...
Pour se réchauffer, installez-vous au bar à boissons chaudes.
Des ateliers sont proposés pour occuper les petits : comme fabrication de pantins ou de masques, un atelier couture et la traditionnelle photo avec le Père Noël !
Le récap : du vendredi 10 au dimanche 12 décembre, à l'espace Victoria, 19, avenue Victoria, dans le 1er arrondissement.
Accès gratuit, 5 euros l'atelier (inscription sur le site)



 Alors les poussettes, vous avez maintenant l'embarras du choix et non plus le tracas d'occuper vos bambins !
Pour conclure une petite annonce concernant une petite série intitulée : "un objet, un portrait "sera inaugurée sur ce blog à partir de lundi (enfin normalement, parce que vous avez déjà pu vous rendre compte que les plannings et moi avons du mal à nous entendre, j'adore les faire mais les suivre c'est autre chose !). Histoire de vous donner encore d'autres idées pour Noël ! Et franchement si avec tout ça, vous  faites partis de ceux qui manquent d'inspiration pour les cadeaux, c'est que vous le faites exprès !

Bon week-end à tous
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 17 novembre 2010

Une avenue plantée de petits prix !

Je suis une shopping addict, celle qui devant son armoire n'a jamais rien à se mettre, pour ceux qui connaissent la référence : une Elisabeth (vidéo à la fin de ce billet pour les autres) ! Le pire étant que j'ai la même attitude devant la commode du Môme.  Cependant simple mortelle que je suis, j'ai aussi un banquier. De plus, passées les premières semaines de folie dépensière après la naissance (on ne connaissait pas le sexe ce qui m'avait un peu retenu pendant neuf mois), l'évidence est là : "un enfant grandit vite et il a besoin de beaucoup de vêtements car il se salit souvent ". Je continue à me faire plaisir avec quelques pièces originales mais pour le reste je cherche les bons plans. Au centre commercial Marques Avenue sur l' Île Saint Denis, de grandes marques proposent leurs collections passées à des prix réduits.


La belle rampe pour Mme Ma Poussette !


BB-Good : 

Dès les premiers mètres, vous allez voir un vrai sourire sur le visage de vos enfants. Détrompez-vous ils trouvent toujours aussi barbant de vous accompagner faire les magasins, mais ils ont aperçu l'aire de jeux.
Dans ce lieu, le porte monnaie n'est pas le seul qui y trouve son compte ! Une cabane a escalader, un petit toboggan, des animaux à ressorts, une table pour dessiner et même une télé ! Tous ces trésors sont sur un sol adapté, vous savez celui qui amortit les chutes inéluctables ! Attention, il ne s'agit pas d'une garderie, vos enfants restent sous votre surveillance et ne doivent pas embêter les plus petits, comme pousser ceux de 74 cm qui ont une démarche encore un peu hésitante et qui veulent juste monter deux minutes sur le chien à ressorts... toute ressemblance avec une personne existante est fortuite bien sûr !
Pour les tout petits, ceux qui vous permettent encore de flâner en dormant tranquillement dans leur poussette, vous trouvez tout ce dont vous avez besoin : un espace nurserie et un autre pour le change. Les deux sont très pratiques et bien fait. Petit regret sur l'emplacement de la table à langer dans les toilettes des femmes, j'ai déjà eu l'occasion de vous faire part de mon agacement à ce sujet, un jour viendra où cela changera... j'espère !


BB-Bad : 

Pour manger, il n'y a qu'une petite sandwicherie, le Sarnie's club. Celle-ci n'a ni menu enfant, ni chaise haute : un zéro pointé ! De plus, honnêtement ce qui est proposé, n'est pas vraiment folichon, très industriel et sans saveur... venez le ventre plein surtout qu' il n' y a pas de démarque sur ces prix là (environ 8 euros les formules) !

Icône à suivre avec bébé !


Maman-Good :

Une raison suffisante pour aller jusqu'à ce centre commercial au delà du périphérique : les prix !
Les marques vendent les collections de l'année passée à prix cassé. Il ne s'agit pas de n'importe quelles marques. Voici quelques exemples : pour bébé : La compagnie des petits, Ikks (pas de panique pour les mamans aussi, je vous ai vu palir...), Aubert, pour les papas : Weston, Café coton, Quicksilver; pour les Mamans : Ekyog, Chattawak, Comptoir des Cotonniers, Ventilo et pour toute la famille : le phare de La baleine, Levi's, Nike, Cyrillus... On y trouve aussi des magasins de vaisselle, de linge de maison, de maroquinerie. Pour la liste complète. 
Certaines enseignes, par exemple Jacadi, vendent également leurs collections dites intemporelles. J'ai pu y dénicher un ensemble complet pour Le Môme à - 30% alors que j'avais vu exactement le même dans une boutique parisienne au prix fort. Et vous savez comme ce genre de bon plan met de très bonne humeur !
A savoir, il y a parfois de super promos comme 2 achetés et le 3ème a un euro... comme je dis souvent "c'est perdre de l'argent que de ne pas le dépenser dans ce cas "!
Mme Ma Poussette a droit à tous les égards de son rang : rampe d'accès, larges allées... et pour ceux qui ont laissé la leur se reposer à la maison ou qui ont pris le porte-bébé, vous pouvez en emprunter une gratuitement ! Pour essayer, soyons prosaïque, c'est plus facile sans bébé dans les bras !
Cet espace est bien fait et il est agréable de s'y promener. La plupart des boutiques sont spacieuses.

Maman-Bad :

Pour beaucoup d'entre vous, c'est l'expédition vers le Nord !
Le métro le plus proche est Mairie de Saint-Ouen sur la ligne 13, comptez dix à quinze minutes à pieds après ou le bus 166. Malgré le charmant escalator de la station, si vous pouvez, prenez la voiture. Il y a un parking et ce sera plus pratique pour ramener à la maison tous vos achats !
Certaines enseignes affichent des prix qui ne me paraissent pas vraiment intéressants comme chez Aubert, ce n'est qu'un sentiment car je n'ai pas fait d'études précises et comparatives. Enfin certains modèles proposés ne se contentent pas d'être de la saison dernière, ils ont plutôt été ressorti de derrière les fagots !

Alors les poussettes, en cette période de grosses dépenses, un bon plan économique est toujours bon à prendre non ? Pour ce faire, traversez le périphérique et roulez jusqu'à Marques Avenue, 9 quai du Châtelier sur l' Ile Saint Denis. Ce genre de centre commercial est loin d'être unique en région parisienne, n'hésitez pas à nous parler de ceux près de chez vous, surtout s'il y a aussi des équipements pour les petits. Car chacun sait que même si c'est très mal de faire du chantage à ses enfants, que ce n'est pas un bon procédé éducatif... la promesse d'une demi heure à l'aire de jeux contre un comportement exemplaire lors de l'essayage des robes de Maman a quelques vrais avantages !


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 15 novembre 2010

Les monstres s'enflamment pour le Dragon savant (votre CB aussi...)


Les magasins de jouets ne sont pas des boutiques comme les autres.
Bien sûr, nous y effectuons des achats, mais ces actes de commerce ne sont pas la seule raison de notre venue. Pour les enfants, ces lieux sont également des repaires hors du temps, où les désirs pour un livre, une voiture, une poupée en chiffon se créent. Où ils s’imaginent possédant cette chose, ce qu'ils vont en faire, comme si vivre sans était à présent impensable.
Le Dragon savant est de ces endroits dont les petits disent comme pour les parcs d'attractions que dans un monde idéal il y habiteraient ! Personne ne les forcerait à en partir... je vous épargne leurs autres arguments, vous les connaissez par coeur !



BB-Good :

Le Dragon savant est une caverne d’Ali baba où les livres ont remplacé les pièces et lingots d’or et les jouets les bijoux et pierres précieuses. Les enfants ont les yeux qui brillent dès la porte d’entrée où  trônent fièrement jolis crayons, petits carnets, bijoux, figurines ou nouveaux gadgets qui ont substitué nos pin's dans la cour de récré.
Chacun y trouve son bonheur, entre les jeux en bois, les instruments de musique, les livres en carton, en plastique, en tissu, les marionnettes…  choisir une seule chose est cornélien.
Pour les occuper, un petit train et ses rails sont installés (en vitrine, pour donner envie aux autres de venir bien sûr… très malin !), les loulous peuvent faire tchou tchou pendant que vous flânez et vous étonnez une nouvelle fois sur la richesse de la littérature enfantine !


BB-Bad :

L’espace jeu autour du train est vraiment petit, il manque un petit coin où les petits pourraient s’installer pour découvrir les livres,
Les étalages, faute de place ne sont pas toujours très bien organisés. Pas facile pour les enfants et les grands de découvrir tous les trésors proposés !





Maman-Good :

Les pédiatres et spécialistes de la petite enfance n’arrêtent pas de le dire : les enfants doivent jouer, doivent lire ! et je dois dire que cela m’arrange bien. Je mets beaucoup de temps, de réflexion dans le choix des jeux pour Le Môme. J’adore ça presque plus que de me choisir un sac et ce n’est pas peu dire !
Ce magasin propose des choix différents, des marques plus rares que ce qu’on peut trouver dans les grandes surfaces, des maisons d’édition plus confidentielles. Beaucoup de jouets viennent d'Allemagne, les rois selon moi du jeu ludique et éducatif. 
Côté coups de coeur : la quantité et la qualité des marionnettes, les mobiles oiseaux en tissus, et la petite sélection de livres de Noël plein de magie, de beaux dessins et surtout un choix adapté aux différents âges des loulous !
Nous y sommes allées pour renouveler un peu la bibliothèque du Môme. Il faut dire que l’heure est grave, la domination suprême de T’choupi fête Halloween ces derniers temps commence à ressembler à de la propagande politique, vrai matraquage des esprits.
Le Dragon savant est en premier lieu une librairie jeunesse et les rayons regorgent de merveilles où T’choupi, aussi mignon soit-il, n’est pas le maître du  monde.
L’avantage : de vrais conseils personnalisés. Le Pater a relevé le défi, oublié son appréhension due à une expérience malheureuse face à des vendeuses textile trop présentes et a tenu le discours suivant : Le Môme aime quand il y a une petite histoire et des livres où il peut tourner des pages tout seul ! Il est trop chou quand il fait ça,  assis sur sa petite chaise, le livre sur les genoux… certes cela ne dure que quelques micro-minutes mais cette attitude d'enfant modèle me gonfle d’orgueil ! La chère Madame a très bien cerné le personnage, pourtant somnolant dans sa poussette… et nous sommes repartis avec un livre que je vous conseille fortement : Lulu et Le Loup ! Ce dernier a détroné T’Choupi déguisé en fantôme, même si soyons francs au bout de 20 fois dans la journée, le suspens de l’histoire perd un peu de son charme… on en viendrait presque à souhaiter que Le loup bouffe en effet toute la petite famille !



Maman-Bad :

Les rayons sont très petits et il y en a partout. 
Mme Ma Poussette ressort en craignant que je n’aille l’échanger contre un plus petit modèle, tant les manoeuvres étaient délicates.
Il faut faire attention avec les petits curieux et touchent à tout comme notre spécimen car de nombreux livres et jouets sont facilement à leur portée... Le Môme commence à apprécier nos visites dans de tels magasins, il est attiré par certains jeux… et là j’ai en mémoire les histoires des copines, rouges de honte rapportant le petit trésor emporté discrètement et trouvé dans la poussette un peu plus tard… Alors surveillance et vigilance tant que la notion de "on touche avec les yeux" n'est pas vraiment acquise...


Alors les poussettes, roulez faire vos emplettes de Noêl, au Dragon savant, au 36-42 rue de la Vilette dans le 19ème arrondissement. La notoriété de ce magasin n’est plus à faire, la propriétaire du magaisn d’en face,  La petite marchande de la Villette, le voit bien, alors que les mamans aiment flâner là bas, les enfants soupirent tirant sur la manche ou sautillant dans les poussettes face à la vitrine alléchante : on y va bientôt là bas, Maman, parce que c’est nul ici ! ou en langage 1 an devant le petit train : de det da… pas besoin de traduction je suppose …
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 12 novembre 2010

Sans manette, la fête est plus chouette !


Cet article est rédigé à l'attention de ceux qui reviennent d'un voyage sur une île déserte d'au moins 3 mois, ou d'un séjour sur la lune de 4 semaines... on déconnecte beaucoup plus vite là-bas, en toute logique l'amnésie du monde terrestre est plus radicale ! Parce-que pour les autres, ce dont je vous parle aujourd'hui, est un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d'encre virtuelle et réelle, je suis loin du scoop !

La toile et plus généralement le monde entier parle d'une nouvelle célébrité : Kinect ! 
Numéro un de tous les moteurs de recherche, sujet de nombreux billets sur la blogosphère ! 
Il y a même  un article sur wikipédia où l'on apprend que son premier nom de code était "Project Natal"... et oui rien que ça ! Et qui sait ce que signifie Kinect ? AH AH... et oui pour caresser les petits tigres et danser sur Lady Gaga, il y a du monde... mais pour ce qui est de l'étymologie ! He bien, c'est la contraction de : « kinetic » (« cinétique ») et « connect » (« connecter »). 



Et oui, moi aussi j'ai testé Kinect
J'ai même emmené Le Pater et la Petshop Sister N°1... deux enfants en fait sur ce coup ! 
Je vais être franche, moi les jeux vidéo m'ennuient... Kinect n'a pas vraiment dérogé à la règle. Honnêtement j'ai bien rigolé à tenter de colmater des fuites d'eau avec ma petite nièce, et notre sous-marin a survécu essentiellement grâce à sa technique ! Pour la danse, je ne pense pas qu'une Lady Gaga en puissance dorme au fond de moi... et sur ce jeu là je me suis sentie hors du coup, vu que je ne connaissais quasiment aucune chanson... ne cherchez pas la choré de la Macarena, elle n'y ait pas ! 
Le meilleur dans la soirée Kinect reste d'avoir vu les copines bloggeuses, bu du champagne, les petits fours et les gateaux qui croustillent !

Mais mes deux acolytes eux, ont vraiment accroché. La Petshop Sister N°1 délaisserait bien sa DS pour installer Kinect dans son salon... certes il faudrait enlever la table basse mais cela n'a pas vraiment eu l'air de la chagriner. Elle s'est adaptée très vite à l'absence de manette et s'est vraiment amusée sur les jeux d'aventure. Il fallait les voir avec le Pater Familias sur leur radeau affronter tous les obstacles ! Par contre les jeux de sport elle a moins accroché, trop lent selon elle ! (attention elle a 9 ans et beaucoup plus d' énergie que nous autres, ses ainés). Le must fut de s'occuper du petit tigre... elle était subjuguée... impossible de la faire partir, il faut avouer qu'il était drôlement mignon ! Kinect est maintenant sur la liste du Père Noël, et les soirées Microsoft aussi : il faut dire que bonbons à gogo, ça fait toujours son effet ! 

Du côté du Pater Familas, le verdict est le suivant : liberté de mouvement vraiment très agréable et qui permet de rentrer dans le jeu ! C'est très impressionnant, tout le corps agit et non plus juste le poignet. Parfois il a noté un manque de précision. Lui aussi l'a mis sur sa liste au Père Noël !



Et parce-que je ne fais pas les choses à moitié, la baby-sitter choisie pour garder Le Môme pour l'occasion, n'était autre que ma grande amie Swoop Crash (c'est elle qui a choisi son pseudo...) : gamer de l'extrême. S.C. c'est la copine, qui arrive à faire décrocher plus de 3 mots à G. l'Ogre Ado et qui comprend de quoi il parle, celle grâce à qui j'ai découvert la Wii et découvert mes talents de boxeuse hors pair, celle qui organise des soirées jeux vidéo et qui nous laisse gagner pour qu'on accepte de revenir... 

Autant vous dire que lorsque nous sommes rentrés et qu'on lui a avoué notre occupation de la soirée (pas fous les parents, si on lui avait dit avant, elle n'aurait jamais voulu rester garder Le Môme !) elle savait très bien ce que c'était Kinect ! Elle l'a déjà réservée depuis plusieurs mois... alors petit condensé de ce qui se dit dans les milieux spécialisés sur cette console : 
" une vraie révolutions, mais les gamers ont peur que les jeux extra de la Xbox ne soient pas pas sur Kinect qui se limitera aux jeux plus casual cherchant un public plus familial afin de rivaliser avec la Wii. et attention à la précision qui a besoin d'être améliorer" A suivre... 

Côté prix : environ 150 euros le logiciel si vous avez déjà la X Box. Il existe des combinés console et Kinect à partir de 299 euros. 
Alors Kinect or not kinect ? à mon avis beaucoup de familles se poseront la question à l'approche de Noël. Allez-vous vous laisser tenter ?

Ps : allez rire de vos bloggueuses préférées sur www.jaitestekinect.com ou www.facebook.com/jaitestekinect




Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 10 novembre 2010

Jardin d'arc-en-ciel au Théâtre Michel pour en voir de toutes les couleurs !

Depuis l'Aktéon et ses Soupes de couleurs, nous avons eu envie de renouveler notre expérience théâtrale. Notre choix s'est porté sur un conte musical au Théâtre Michel : Jardin d'arc-en-ciel.

L'histoire : Myrtille est une petite fée qui a son grand désespoir ne sait pas voler. Elle a décidé d'apprendre coûte que coûte. L'occasion pour elle de découvrir le monde qui l'entoure comme les fleurs géantes, le petit papillon et d'apprendre sur elle-même.

BB-Good :

Le miracle a encore une fois opéré, Le Môme, incapable de rester plus de quelques minutes devant le même jouet ou même dans une seule et unique pièce à la maison, est resté assis sur mes genoux pendant 35 minutes sans broncher.
Ce spectacle contient beaucoup de chansons qui lui ont beaucoup plu, il dansait en s'appuyant sur le siège de devant !
L'histoire plaira particulièrement aux petites filles. Le monde des fées présenté est comme un eden, aucune déception possible sur ce point.
Le spectacle contient tous les éléments nécessaires à s'assurer un succès auprès des enfants.
Le jardin où habite la petite fée est plein de jolies couleurs grâce aux fleurs, aux paillettes; des guirlandes s'illuminent tour à tour pour capter l'attention et faire opérer la magie.
L'héroïne s'adresse souvent à eux et les petits jouent le jeu à 100 %. Elle effectue également de nombreuses cascades, tombant souvent lors de ses tentatives de vol ce qui fait beaucoup rire les petits.
Les costumes sont très beaux et participent à la féerie. Tout comme un jeu de lumières très réussi.
Une mention spéciale pour la comédienne Emma Darmon qui doit être une vraie fée pour l'incarner si bien. Les petits sont ravis et intimidés lorsqu'ils la rencontrent à la fin du spectacle. Avec une immense gentillesse, elle distribue des bisous de fée, les gosses ont alors les yeux qui brillent et repartent fièrement avec la photo souvenir !

BB-Bad :

La voix off.  Ce procédé a complètement perturbé Le Môme qui cherchait d'où venait la voix et se tordait le cou à 180 degrés un peu affolé (le son provenait du fond de la salle).
Cependant, je suppose que cela est dû à son très jeune âge, les plus grands ne semblaient pas du tout déstabilisés.
Je déconseille le spectacle aux enfants de plus de 5 ans qui risquent de trouver l'histoire un peu "gnangnan".



Maman-Good :

Le théâtre Michel est très joli. Scène importante, fauteuils moelleux. Mme Ma Poussette a sa petite place avec ses copines près des balcons.
Pour Le Môme, l'aspect du lieu importe peu, du moment qu'il peut vadrouiller en attendant l'ouverture des portes (note à moi-même : ne pas arriver 15 minutes en avance avec un enfant...) mais pour des enfants plus grands cela doit compter dans la magie de la sortie.
Au niveau des costumes, du décor, rien à dire, très bien réalisés. Un spectacle de grande qualité technique idéal pour plaire aux enfants.

Maman Bad :

L'histoire a peu d'intérêt d'un point de vue d'adulte. Certes il s'agit de la découverte de soi, du thème universel de ce qu'est grandir... Honnêtement, la portée philosophique ne vous déroutera pas beaucoup.
Toutefois, ce n'est pas vraiment gênant car pour moi le spectacle c'est Le Môme qui le fait. Je ne me lasse pas d'examiner ses réactions, ses attitudes face à ce qui se passe sur scène, son air étonné quand il a vu la fée à côté de lui après le spectacle.

Le prix est élevé : 12 euros la place, tarif unique. Mais il y a parfois des tarifs vraiment avantageux sur billetreduc, par exemple les places pour dimanche prochain sont à 5 euros. Site à surveiller et à garder dans vos tablettes !

Alors les poussettes, roulez jusqu'au théâtre Michel, au 38, rue des Mathurins dans le 8ème arrondissement. Jardin d'arc-en-ciel est joué tous les dimanche à 11h30. Jolie sortie pour les acrros aux fées et bonne initiation aux joies du théâtre avec les nombreuses chansons très vite adoptées par les loulous ! Et pour conclure, je vous annonce fièrement que nous n'avons pas craqué pour l'achat du CD à la fin du spectacle, mais qu'on a fredonné la chanson finale toute la journée...
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 8 novembre 2010

No et moi : un film à ne pas exclure !


Quand j'aime un réalisateur en règle générale, je lui suis assez fidèle. Zabou Breitman m'avait totalement séduite par Se souvenir des belles choses. J'aime sa justesse sans sensiblerie. Logiquement j'ai saisi l'occasion lorsque j'ai pu aller voir en avant première son dernier film : No et moi. 
Surtout que pour tout vous avouer, Le Pater pouvait m'accompagner et vous le savez, chers congères, les sorties cinés sont rares après l'arrivée d'un enfant, alors dès qu'on peut, on en profite !  

L'histoire : Lou est une jeune fille précoce, deux classes d'avance mais une puberté qui prend son temps, pas très bien dans ses baskets entre le manque d'amis et une maman dépressive qui ne se remet pas de la perte de son deuxième enfant. Pour les besoins d'un exposé elle rencontre No, 18 ans, SDF. De leurs entretiens naît une amitié. Lorsque No disparaît, Lou n'a qu'un but : la retrouver et lui proposer de vivre chez elle avec ses parents. 

Une précision, ce film est adapté d'un roman éponyme écrit par Delphine de Vigan que je n'ai pas lu. 

A la base, le sujet peut effrayer, un poil racoleur. A priori, j'aurai classé ce film dans la catégorie inventée par le Pater : "film qui peut attendre son passage télé un dimanche soir". Et bien mea culpa, j'aurai eu bien tort, car ce film a certains passages qui prennent aux tripes et mérite la salle obscure, le son, les bons fauteuils et le calme (difficile de se concentrer sur une histoire quand on en rate une partie à cause des pleurs du Môme qui a perdu Doudou...)

Maman-Good :

Dans ce film,  ce n'est pas seulement le thème des SDF qui est mis en avant.  Certes est abordée la place  de ces invisibles dans la société, le regard des autres, avec délicatesse d'ailleurs, sans misérabilisme ni embellie. Pudique sur la vie quotidienne dans la rue, le film s'attarde sur la difficulté de se réinsérer, l'argent facile, les tentations.
Mais le scénario aborde aussi le problème de la souffrance de trois adolescents livrés à eux mêmes, leurs parents étant absents moralement, physiquement ou complètement, leur sentiment d'abandon, ce manque d'amour qu'ils cherchent par leur amitié à combler. C'est sur ce point que le film est très réussi. La fraîcheur et la justesse des trois jeunes acteurs bonne énergie. Julie-Marie Parmentier, qui est loin d'être l'une de mes actrices préférées est une No touchante et émouvante. Cependant c'est surtout Nina Rodriguez qui est épatante, allez voir le film pour découvrir ce vrai espoir du cinéma français.
Les deux passages d'images animés sont bienvenus et poétique.
La bande son est excellente. Le délire des trois jeunes sur "Ca c'est vraiment toi"de Téléphone rappellera sans aucun doute de bons souvenirs à certains.


Maman-Bad : 

Si ce film m'a vraiment plu, je lui reproche quelques longueurs et au contraire quelques raccourcis. La rencontre a proprement dite des deux jeunes filles est complètement bâclée par exemple.
J'ai regretté également qu'il n'y ait aucun personnage sans fantôme, comme si pour s'occuper du sort des SDF, il fallait se sentir délaisser par sa propre famille ou être entouré de gens névrosés. Je serais presque tentée de dire que "trop de drames tuent le drame", en effet en tant que maman j'aurai dû être touchée par la perte du bébé et la difficulté de s'en remettre et ce fut loin d'être le cas ! 


Alors, délaissez les Poussettes et filez voir au ciné, No et Moi, à partir du 17 novembre dans toutes les bonnes salles ! Un film au sujet pas forcément très avenant, mais qui se défend bien et tient ses promesses. Vous verserez quelques larmes, rirez, vous déborderez d'affection pour les personnages, en résumé un bon moment de cinéma !

Et pour patienter, voici la bande annonce : 




Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 4 novembre 2010

Concours Barbie Video Girl la suite ! (article sponsorisé)


Il y a quelques semaines, je vous ai présenté Salomé, ma petite nièce Trouvillaise qui concourrait pour devenir une Barbie reporter.
J'ai l'honneur, aujourd'hui de vous annoncer que Salomé est l'une des trois gagnantes.
La nouvelle reporter star, pourtant débordée à cause de l'actu très riche de Barbie, a bien voulu répondre à quelques questions pour Ma Poussette à Paris.
1) Pensais-tu gagner le concours ? A ton avis quel fut ton plus gros atout ?
Non je ne pensais pas gagner le concours. Je pense que c' est parce que j'ai fait un vrai reportage, comme aujourd'hui je peux faire avec Barbie vidéo Girl.

2) Quel est le rôle d'une Barbie Reporter ? Qu'est-ce qui te plait ?
Le rôle de Barbie reporter c'est de donner des informations sur certains sujets ou de raconter des histoires. J'ai adoré faire l'histoire de Barbie à cheval !
En fait c' est amusant et sérieux à la fois car par exemple pour la première vidéo, quand j'ai fait le film à l'extérieur , tout s'envolait !
Salomé était vraiment surprise de gagner, elle parlait souvent du concours en disant qu'elle aurait pu mieux faire, qu'elle aurait dû dire tel mot plutôt qu'un autre. Remporter ce concours, lui a montré que parfois il suffit de tenter sa chance et que celle-ci vous sourit. Personnellement, je trouve souvent que les concours fait par les enfants sont durs car il me semble difficile de devoir leur apprendre à perdre même si c'est une leçon de vie. La victoire de Salomé en donne une autre : gagner cela n'arrive pas qu'aux autres, prendre le risque de participer et d'être déçu, peut porter ses fruits !
Pour les petites filles qui veulent tenter ou retenter leur chance, un nouveau concours Barbie reporter est ouvert. 
Pour participer, il suffit de réaliser une vidéo  sur les thèmes suivants : Barbie et la mode ou les loisirs de Barbie !
Ensuite il faut envoyer les vidéos sur le site de Barbie Vidéo Girl http://fr.barbie.com/barbiepass/ et participer au concours sur http://event.barbiepass.fr/index.html.
Au delà du plaisir de réaliser un petit film et de jouer avec ces charmantes poupées, il y a des lots très alléchants à gagner : une après-midi de folie qui se déroulera de la façon suivante :
-          Un concert privé d’Amel Bent où elles pourront venir accompagnées d’un adulte et d’une amie de leur choix.
-          Une séance photo avec un vrai professionnel.
-          Un magnifique goûter.
-          La découverte en avant-première  des nouveaux jouets Barbie.
-          Elles repartiront avec leur Barbie Vidéo Girl et le t-shirt Vidéo Girl.
La très bonne nouvelle : il y aura 100 gagnantes !
Et pour toutes celles qui ne seront pas élues ou que ces thèmes n'inspirent pas, elles pourront tenter leur chance pour gagner leur liste de Noël en déposant une nouvelle vidéo, cette fois sur le thème de « Barbie et la musique ».
Alors apprenties journalistes reporters à vos caméra et pour vous donner des idées, voici la vidéo qui a fait gagner Salomé.












Article sponsorisé
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 3 novembre 2010

Culture kid au Cafézoïde

       Le cafézoïde est le premier café culturel pour les enfants.
Géré par une association, ce lieu sans alcool et sans cigarette comme il se définit, est ouvert avant tout aux 0-16 ans qui y sont chez eux. Une multitude de jeux et d'activités sont proposés pour tous les âges afin de favoriser l'éveil, l'apprentissage, la curiosité, la création... plus généralement un endroit pour éviter les après-midis devant la télé et faciliter les rencontres entre parents, habitants d'un quartier, citoyens d'une ville ou tout simplement entre personnes.






BB-Good :

C'est le café des enfants, par conséquent on y trouve tout pour les enfants !

Pour les tout minus : l'essentiel est là comme un espace à langer, des transats,  des chaises hautes, un chauffe biberon.
Mais il y a bien plus encore : une aire de jeux leur est réservée avec un mini toboggan. Le Môme a dévalé la pente dans de beaux éclats de rire après avoir affronté le petit escalier avec prudence. Un espace cabane et de multiples boîtes remplies de jouets en tous genres qu'il est tellement passionnant de vider entre congénères...
Et c'est pas tout comme dirait l'autre ! Les bébés ont aussi leurs activités. Nous avons testé l'éveil musical. Une bonne partie du répertoire français pour enfant est interprété avec panache et originalité. William joue tantôt de la guitare tantôt du piano, les petits peuvent l'accompagner avec des instruments de musique tel maracas, tambourin, triangle, guitare miniature... Le Môme a été conquis par la version canard d'un grand standart d'une comptine enfantine  et a gratifié l'auditoire de merveilleux "coin coin" dont je suis encore remplie de fierté. L'éveil musical a lieu à 10 heures 30 en semaine et 11 heures le week-end.

Le "petits" coin

Pour les moyens et les grands :
les décorateurs et concepteurs du cafézoïde ont créé des espaces de jeux que les enfants ne peuvent qu'approuver. Il y a celui en hauteur pour s'imaginer cosmonaute, le baby-foot personnalisé où Barbie joue avec les punks et les rockers, les coins peinture et arts créatifs... en résumé, vous pouvez y passer un après-midi sans un temps mort ! Sans compter les nombreux ateliers de danse, cuisine, bricolage, peinture, cirque... qui sont proposés.
Certains étant adaptés plus spécifiquement aux ados comme les cours de hip-hop... Il y a aussi une boîte à musique, lieu insonorisé permettant d'écouter du son amplifié (âge minimum de 12 ans requis).
On trouve un espace informatique avec un accès internet.
Ici vous devriez être à l'abri des mots fatidiques " Maman, je ne sais pas quoi faire...", même si avec les gosses, rien n'est jamais acquis, ne criez pas victoire trop tôt... dites vous juste que vous avez mis de nombreuses chances de votre côté !

Pour tout le programme détaillé, cliquez ici

The Rock Baby-foot

Côté bouche : les enfants ont des portions du plat du jour adaptées à leurs âges et se régaleront des délicieux gâteaux (comme nous d'ailleurs) qu'ils auront pu aider à réaliser s'ils le souhaitent !
Pour commander leur verre de jus de fruit au comptoir, une espèce de promontoire a été installé pour permettre aux plus petits d'être à la bonne hauteur. De nombreuses chaises et fauteuils sont à la disposition des petits gabarits.

Les enfants ont également des toilettes adaptés à leur taille.

Le cafézoïde est un lieu conçu pour les enfants. Ils sont ici chez eux. S'ils y viennent avant tout pour s'amuser, ils vont également y contribuer. Ici chacun met la main à la pâte, par exemple au niveau du resto, il n'y a pas de service, chacun va aider, débarrasser.
Tous les ateliers sont libres, ce ne sont pas des cours, les enfants peuvent y participer un peu, beaucoup ou pas du tout selon leur bon vouloir.
Il y a une assemblée des enfants où ils proposent des idées, font part de leurs envies ou déceptions et regrets. Dans ce lieu, les kids se divertissent, mais également acquièrent des valeurs et tissent des liens. A noter une table "pour faire la paix" où les enfants viennent se calmer ou en langage plus cafézoïdien : gérent les conflits ou les grosses colères incompréhensibles.




BB-Bad :

Un seul bémol : il n'y a qu'une seule chaise haute en bon état, puisqu'il est clair que celle sans tablette, ni ceinture n'est pas d'une grande utilité. Alors si l'un d'entre vous en a une qui traîne dans le fin fond du garage, en bon état, je vous informe que l'association accepte les dons en nature !

Evidemment, le cafézoïde est parfois un peu victime de son succès. L'espace est assez grand mais le week-end il y a beaucoup de monde.


Maman-Good : 

Ce café des enfants est particulièrement "parent friendly" !

Côté déco, les détails sont géniaux. Des lustres en tasses renversées dans la partie basse, le théâtre de marionnettes dans un coin, les chaises et fauteuils customisés et colorés avec goût, les porte-manteaux en l'air... Il vous faudra plusieurs visites pour pouvoir en apprécier tous les détails de ce décor original et très dense.

Côté menu : un rapport qualité-prix difficilement égalable : 4 euros 50 l'assiette. Tous les jours, l'équipe vous propose un délicieux plat végétarien et plusieurs desserts. Le tout fait maison. L'odeur du gâteau au chocolat dans le four nous a fait baver durant toute la fin de l'éveil musical. Du côté du Pater Familias, qui fait partie de cette secte que je ne comprendrais jamais "ceux qui n'aiment pas le chocolat"... il a attribué une mention spéciale au gâteau à l'ananas !
N'oubliez pas le thé à la menthe parfumé qui a donné à ce samedi gris un petit air de vacances !
Vous pouvez vous installer près du bar en bas mais il y a peu de tables, alors pour être plus à l'aise, n'hésitez pas à vous faire votre petit plateau pour aller déguster à l'étage.



Les parents ne sont pas en reste côté atelier : portage, naturopathie, yoga, danse...
Le cafézoïde peut également vous aider si vous avez des projets associatifs dans la même idée...
Plus généralement, cet espace vous est ouvert si vous avez envie de trouver des gens avec qui discuter, de vous intégrer dans le quartier, dans le monde de la parentalité ou dans ce pays comme avec les moments "orali'thé" où l'on peut apprendre le français ou le pratiquer au tour d'un thé... il s'agit d'un lieu de mixité sociale, d'ouverture, de tolérance.


Maman-Bad :

Mme Ma Poussette est un peu la laisser pour compte dans ce lieu, rangée avec ses congénères sous l'escalier, elle gêne beaucoup. Je vous conseille de la plier autant que faire se peut.

Enfin plutôt un avertissement car j'entends souvent ce reproche fait envers des lieux destinés aux enfants : trop bruyants, pas très reposant... soyons clairs un lieu pour petits sans un bruit, où règne calme, ordre... ça n'existe pas ! Les enfants bougent, parlent toujours souvent trop fort, il est inutile de les emmener dans un lieu comme celui-ci rempli de trésors en tout genre et par conséquent source de nombreuses excitations, si vous voulez qu'ils restent calmes ! Toutefois, certains parents ont tendance à confondre garderie et lieu kid friendly. Au cafézoïde, vos progénitures restent à vous, merci de veiller qu'ils ne se transforment pas en bête sauvage incontrôlable ! Les enfants de plus de 8 ans peuvent venir sans leurs parents mais ils restent tout de même juridiquement sous leur responsabilité.



A propos des tarifs :
lors de son arrivée, chaque enfant doit s'acquitter d'un Paf de 2 euros qui donne droit à un atelier, une boisson ou un repas du midi.
Chacun peut adhérer à l'association : 6 euros pour les enfants et 10 euros pour les adultes, pour soutenir la structure. Chaque tarif possède des réductions pour les familles nombreuses.


Alors les poussettes,  roulez les yeux fermés, jusqu'au 92 bis, quai de Loire dans le 19ème arrondissement. Ouvert du mercredi au dimanche de 10 heures à 18 heures. Voici une adresse à ne pas rater. Personnellement j'ai eu pour cet endroit un véritable coup de coeur, je ne peux que vous encourager à venir le découvrir e profiter des multiples richesses qu'il propose que ce soit au niveau culturel et sur un plan plus social et humain.
Le Cafézoïde a fait des émules dans différentes villes de Province comme à Nantes ou à Caen, croisons les doigts pour qu'il y en ait d'autres !
Enfin pour les hypers hyperactifs, vous pouvez aller ensuite prendre l'air aux Buttes Chaumont ou assister à un spectacle sur la péniche l'Antipode amarrée juste en face (nous irons bientôt la tester avec Le Môme), ou tout simplement vous promener le long du canal pendant la sieste de bébé dans la poussette... car n'oubliez pas : à la sortie du Cafézoïde, gros dodo assuré même pour les plus intrépides ! (Yes !)











Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 1 novembre 2010

Des bisous contre le tétanos

          

                Petit message en ce long week-end de Toussaint, pour vous informer que Ma Poussette à Paris soutient l'opération "Love without limits" lancée par Pampers.

               La célèbre marque de couches s'associe à l'Unicef dans sa lutte contre le tétanos maternel et néonatal dans les pays en développement.
Vous connaissez sûrement l'opération existant en magasin : un paquet acheté = un vaccin.

             Celle-ci se voit associer l'équation suivante :
un bisou déposé sur la page internet Pampers Unicef = un vaccin. 
Et si vous y aller à partir de ce blog via le badge ci-dessous votre bisou comptera double !
En un clic vous avez de quoi aider deux bébés !

L'opération dure jusqu'au 31 décembre alors quand vous avez une minute à perdre, venez cliquer et cela ne sera pas perdu pour tout le monde ! Le badge vous attendra sur la partie droite de l'écran.

Rendez-vous sur Hellocoton !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails